LIGNES DE BATAILLE

Forum dédié aux jeux de simulation
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II

Aller en bas 
AuteurMessage
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Mer 11 Juil - 16:58



En rabattant la bande de carte la plus à l'ouest pour gagner en confort de jeu, Zoom sur le théâtre d'opération d'operation Blue.







Les russes s'attendent à une nouvelle offensive sur Moscou, ils y ont massé  leurs meilleures unités pour couvrir leur Capitale.

Voyons maintenant les objectifs clés envisageables






Sevastopol: c'est une forteresse, (l'unité russe en défense a triple défense...il faut lui causer 3 Hits pour qu'elle perde un CV , valeur de combat)
si on s'en emparait nous recevrions la 4e armée roumaine, la 2e armée Hongroise et deux mois plus tard la 8e armée Italienne.
Sevastopol contrôlant l'ouest de la mer Noire, nos pays satellites seraient enfin suffisamment  rassurés pour s'engager à nos cotés à l'Est.
La prise d'Odessa nous avait déjà valu l'arrivée de la 3e Armée Roumaine.
Enfin, sa prise rendrait tout débarquement russe par la mer Noire plus qu'improbable.

C'est un gros morceau, mais nous avons les gros canons pour briser leurs fortifications (Tir à Triple soit un hit pour un D6 de 4/5/6)






Le Caucase: sa partie nord, avec les champs pétrolifères de Maïkop  (1)  et de Bakou (2),
pour y accéder il faudra forcer la porte qui y mène…Rostov (1) !
Protégée par la mer d'Azov et par deux fleuves: le Don et le Manych, elle sera difficile à encercler et par elle passe la ligne de ravitaillement de toute avancée plus au sud…

Enfin, Astrakhan  !
On n'est pas obligé de la prendre, mais son port contrôle la partie Nord de la mer Caspienne.

Les pétroles de Bakou n'ont que trois accès vers les armées soviétiques et les immenses complexes industriels  de Sibérie:

1   Le rail, de Bakou à Stalingrad et au delà, on peut le couper à Piatygorsk à 200 km à l'ouest de Grozny .

2   Lorsque le rail n'est plus utilisable, les russes chargent des tankers dans le Port de Baku et les envoient par la Caspienne à Astrakhan …

Si on prenait la ville :

3    Ils seraient obligés de les envoyer à Guryev, à l'est, de l'autre coté de la Caspienne, ce qui serait bien plus long et difficile.

(en terme de jeu, cela occasionnerait une perte de 5 PP, points de production,
+ un surcout de 2 PP pour augmenter un CV de HQ de 1 CV, et de 4 PP la reconstruction d'un HQ "éliminé"...
HOUSE RULE perso pour simuler les complications dans le ravitaillement des groupes d'armées soviétiques) .







Le plus efficace serait de s'emparer de Bakou (10), les pétroles nous apporteraient 20 PP par mois et priverait les russes de 10 PP,
engendrerait un surcoût  de 5 PP pour l'augmentation de 1 CV d'un HQ et de 10 PP pour une reconstruction d'un HQ éliminé.
autrement dit, ce serait le début de la fin de l'URSS.

Mais il faudrait franchir le Caucase à Makhach Kala et continuer par Derbent, un terrain très difficile pour nos panzers...

(Evidemment, historiquement c'était une vue de l'esprit de Hitler, les puits auraient été sabotés et hors d'usage pour au moins 6 mois à un an, et encore aurait il fallu que les allemands puissent les réparer sous les bombardements venant de terrain d'aviation de l'autre coté de la Caspienne.
Mais le design vise à pousser l'allemand à s'enfoncer dans le Caucase comme il le fit, en le "récompensant".)





[/quote]



Stalingrad (2)
(que je doublerais à 4 du fait que c'est "la ville de Staline", symbolique dénuée de sens stratégique mais propre à impressionner le Führer,
HOUSE RULE perso pour inciter l'allemand à se lancer dans un combat de rues pour lequel ses unités ne sont pas vraiment faites):

La ville prise, nous pourrions traverser la Volga et couper le rail et aurait les mêmes effets que la prise d'Astrakhan.

(Autre HOUSE RULE perso: la Volga était un fleuve très large, difficile à traverser:
toute unité tentant d'attaquer à travers la Volga, de la Caspienne à 2 hexes au nord de Stalingrad  se fait repousser sur un "tir" de 1/2/3/4
puis sur un tir de 1/2/3 jusqu'à Saratov,  au lieu de 1/2 pour les autres fleuves.
Faute de quoi, un joueur allemand franchirait la Volga assez aisément, surtout avec un appui aérien encore supérieur à celui des soviétiques
au lieu de devoir se battre dans les rues de Stalingrad.)

Donc je double la valeur de la prise de Stalingrad en rendant son encerclement bien plus difficile.

Enfin, le jeu ne simulant pas les difficultés croissantes  du ravitaillement du fait de l'éloignement de l'Allemagne,
HOUSE RULE perso
toute unité à l'est de la Volga est considérée comme un hex plus loin que réellement d'un HQ  à l'ouest de la Volga voulant l'activer,
et un HQ allemand ayant traversé le fleuve et se retrouvant à l'est de la Volga, serait considéré comme Disrupted, soit comme s'il avait un CV de moins.
En hiver, en plus de cela  le coût de 1 CV de HQ augmenterait de 5 PP.)




"Cela nous obligerait à nous disperser sur des objectifs très éloigné les uns des autres, Mein Führer ..."

-"Nous devons prendre des risques, un 2nd front se prépare à l'ouest, il nous faut mettre le russe à genoux avant l'hiver."




JUIN 1942





On voit la concentration soviétique autour de Moscou et de Voronej pour parer une offensive contre la capitale ou tentant de la couper de la moitié sud de l'URSS occidentale, ce que craignait Staline, car c'était, selon lui, le seul moyen de mettre en péril son pouvoir.

Les allemands sont concentrés plus au sud.










Les unités soviétiques sur la carte





Les unités soviétiques à reconstruire (elles sont à zero pour l'instant)

deux armées blindées de la garde arrivent en renfort, la 5e en juin, la 6e en juillet





Les unités allemandes + 1 Roumaine, toutes les unités sont sur la carte.






Le compte tour, avec le Weather qui est soit fixe, soit à révéler par un D6 entre Beau et Boue   ou entre Boue et Neige
La boue fige le champ de bataille, cela ne vaut pas la peine de combattre.

La neige gêne les HQ allemands qui deviennent disrupted et coûtent plus cher à regonfler ou reconstruire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Jeu 12 Juil - 9:51

JUIN 42   (1) (1st fortnight)




Le premier objectif est Sevastopol:

Attaque en Blitz (le HQ s'active aussi une 2e fois en perdant un CV à la fin de chaque activation).

1ere Activ




les énormes canons (Inf Korps 52) tirant à triple, deux pzk tirant à double et la 4e armée roumaine attaquent la forteresse appuyés par le Luftwaffe de l'OKH.









La garnison fait 2 hits donc deux pertes
Les allemands font en tout 8 Hits donc deux pertes aussi





Sevastopol tient toujours, les soviets résistent héroïquement dans les ruines de la citadelle et les quartiers les plus denses.





2e activ



Manstein est enfin maitre de Sevastopol au prix de 3 pertes.
La 3e armée roumaine la 2e Hongroise et la 8e Italienne vont arriver pour renforcer l'axe au sud.




Les russes se redéploient

Les allemands attendent Juillet pour déclencher Case Blue car ils manquent  de supply (leur HQ ne sont pas au complet.



JULY 42    Production

La Wehrmacht regonfle ses HQ et quelques infantry Korps.




Les russes aussi, mais leur moindre coût leur permet de "reconstruire" 5 armées , 4 inf et 1 Meca, et regonfler plusieurs armées

L'attaque allemande au sud devient évidente, Maïkop est renforcé, ainsi que Grozny et Stalingrad.

Ils attendent la Blitzkrieg qui va s'abattre sur eux.
Va t 'elle être aussi dévastatrice que l'été précédent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Jeu 12 Juil - 17:29

JUILLET 42




L'opération bleue est lancée.

Les allemands n'activent qu'un HQ  + le HQ OKH,
Pour économiser les autres HQ (qui ne se regonflent que d'un CV par mois, alors que les tours
et les opportunités de les activer sont des Demi mois ou quinze jours.

Pas blitz (activer deux fois d'affilée un HQ sur une quinzaine).

Les soviets s'étant pour l'essentiel,  "repliés" derrière le Don, les allemands ne choppent que deux armées, l'une est détruite, l'autre a résisté.


Le prochain objectif étant la prise de Rostov , porte du Caucase, les allemands ne cherchent pas à franchir le Don coté nord...trop d'unités russes dont pas mal de Blindés +méca.

Le Donetz est franchi au sud près de Rostov, l'armée russe n'a pas réussi à repousser le franchissement du fleuve  (un 1 ou un 2 sur les "tirs" repoussent une unité...ce qui n'a pas été le cas.

Cette armée va ensuite se faire détruire par deux PZK .


Les russes établissent un cordon de troupes le long du Don.






Les allemands s'étendent dans le doigt de gant qui mène vers Stalingrad et le 48ePZK +un Inf K  franchissent le Don dans la boucle fermée au sud par le Manych, engageant un combat avec une grosse armée soviétique qui perd la moitié de ses forces .



Dans Rostov les combats font rage,





les russes n'ont que des pertes modérées et sont redoutables en ville, les allemands ont des pertes.



La stratégie allemande a une conséquence:  au lieu d'engager ou  d'essayer d'encercler les forces soviétiques comprenant des forces blindées (retranchées derrière le Don) comme en 41, dans le but de les détruire avant qu'elles ne grossissent, ils cherchent à prendre des positions qui se trouvent beaucoup plus loin et qui exigent de prendre une ville , Rostov, difficilement encerclable.

Pendant ce temps, les soviétiques n'ont que des pertes modérées sur des unités d'infanterie qui ne coutent pas cher à reconstruire, ils en profitent pour regonfler progressivement leurs armée blindées et mécanisées.

En Juin , la prise de Sevastopol a pris du temps et du ravitaillement, le mois de juillet a permis une grande avancée mais la plupart du temps dans du vide,L'été va vite passer et le Caucase est si loin…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Ven 13 Juil - 10:02

AOUT   42

1ere quinzaine



La Wehrmacht lance un blitz (double activation d'un HQ)






"Il me faut Sevastopol !
Et vite, pour qu'on puisse lance les Panzers vers le sud, vers Maïkop et Grozny"







Mais la garnison de Rostov résiste encore, l'armée de 4 CV n'en a plus qu'un, malgré les raids aériens, les panzers et la bravoure du landser allemand, le NKVD (l'ancêtre du KGB,  et du FSB actuel) n'hésite pas à abattre d'une balle dans la tête tout soldat prêt à se rendre.
Et une autre armée, tient toujours la boucle du Manych avec un seul CV...

Rostov est prise (+1 PP pour les allemands =81PP,  -1 PP pour les russes =55)



La 2e activation du HQ va permettre d'en finir, mais de justesse dans Rostov...les allemands ont eu les plus grands difficultés à déloger les derniers
russes obstinés...




Staline a organisé les défenses du Caucase, en évitant de trop y consacrer de forces.

Il n'y a que  deux portes d'entrée vers le sud du Caucase (Vers Batum, port co,trolant la mer Noire orientale, Tbilissi (1) et ...Baku (10 pétroles).

1  la porte ouest passant Tuapse le long de la côte de la mer Noire, défendue par les fusiliers marins et un petit corps mécanisé.
Deux unités  de cavalerie gardent les passent menant vers Sochi.
Un armée d'infanterie a été laissé à Maïkop, il est sacrifié pour tenter de faire perdre du temps à l'envahisseur.




2 La porte Est à Makhach Kala, tenue par un faible armée, mais pour pouvoir être ravitaillé au delà vers Bakou, les allemands devront prendre
Ordzhonikidze en terrain montagneux (double défense, Stacking seulement 2 unités au lieu de 4 normalement), voire 3 en terrain marécageux)
défendu par deux armées (2 CV chacun)
puis Grozny (en terrain boisé, double défense, il faut DEUX hits pour causer une perte) défendu par de la cavalerie , une armée d'infanterie et un  corps mécanisé.


2e quinzaine:





Il est déjà tard dans l'été lorsque le diable sort de sa boîte...un flot de panzer Korps, de Alpen Korp et d'infanterie se rue dans le Caucase.




Cette armada franchit la steppe brulante et arrive devant les premiers contreforts du Caucase.





Deux panzer Korps franchissent aisément le Kouban et ne font qu'une bouchée de l'armée russe, Maïkop et ses puits de pétrole sont pris !

(+2 PP pour les allemands  = 83 PP, -1 PP pour les russes =54 PP).


La Wehrmacht croit revivre enfin les premières heures glorieuse de Barbarossa.



Mais Août touche à sa fin, l'été est toujours là...mais les sommets enneigés du Caucase sont porteurs de mauvais augure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Ven 13 Juil - 14:29

SEPTEMBRE 42

1ere quinzaine



C'est une véritable course contre le temps, aux deux sens du terme, le temps mesurable et le temps relatif à la météo, dès Octobre celle ci peut changer  (D6 pair il ferait beau, impair ce serait des pluies et de la Boue qui figeraient le terrain, gêneraient les attaques et limiterait les déplacements à 1 hex seulement sauf la cavalerie à 2 hexes).

Le HQ AGN est activé et choisit la "mobilité" (il ne soutient pas les combats qui s'effectuent moins efficacement) mais permet au HQ de bouger de 2 hexes de plus.
Mais les allemands veulent fixer les unités soviétiques situées à l'ouest du Caucase en les engageant au combat, pour éviter qu'elles ne puissent renforcer le secteur de Bakou à Makhach Kala.

Le 17 IK attaque les passes et subit de très lourdes pertes (il tombe à 1 CV) de la part de la cavalerie, le 52e attaque le long de la cote et s'en tire sans dommage.





Plus à l'est, les allemands qui ont tenté avec 4 corps de franchir le Terek pour attaquer Ordhzonikidze et Grozny se sont fait repousser par les soviétiques.


Le HQ AGN s'est avancé jusqu'à Piatygorsk pour préparer l'offensive sur ces deux villes et , qui sait ? Faire un raid sur Makhach Kala…


2e quinzaine




Le HQ AGN fait un blitz et commande les combats qui vont s'engager sur les points précédemment cités.








Cette fois les allemands réussissent à franchir le fleuve Terek, mais un PZK est repoussé par les russes de Grozny, et l'autre a subi de lourdes pertes,
les assaillants de Odzhonikidze ont plus de chance,  mais les allemands sont enfin dans ces deux hexes clefs.




Par contre  le raid sur Makhachkala est une totale réussite, les deux corps russes (1 CV chacun) sont anéantis par les panzers, habilement menés.
Makhach kala est prise…la route de Bakou est ouverte !

Mais s'avancer plus avant signifierait ne plus être ravitaillé et perdre 1 CV par quinzaine !

Ce serait une opération suicide à terme, mais cela en vaudrait peut être la peine ( la prise de Bakou par les allemands aurait peut être engendré un sabotage des puits de pétrole (HOUSE RULE jet de 2D6 = le nombre de points de pétrole mis hors service pendant au moins 6 mois, comptés  à partir du moment où les russes aurait reconquis Bakou ...en moyenne 7 x 6= 42 PP perdus pour le russe).






Staline ne peut prendre ce risque, il ordonne au HQ situé à Touapse de venir d'urgence au nord de Bakou, et à une armée de quitter Ordzhonikidze
(an laissant une arrière garde) pour aller à Tbilissi, ainsi qu'à un corps mécanisé de quitter Touapse pour Sochi, objectif:
pouvoir être redéployé par rail jusqu'à Bakou ultérieurement.
La contrepartie ? Cela affaiblit de moitié les effectifs des qu'ils défendaient…

Les allemands ont enfin réussi à déstabiliser le plan  de défense du maitre du Kremlin…


En Octobre tout va dépendre de la météo.








.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Ven 13 Juil - 16:03

OCTOBRE  42  


"Les hommes scrutèrent les cieux, les uns guettant les nuées, les autres les redoutant."


1ere quinzaine








Les allemands font un blitz, jouant le tout pour le tout, afin de couper les communications des défenseurs de Grozny il faut s'emparer d'Ordhonikidze.

En effet la ligne de ravitaillement ne peut passer par les montagnes à moins qu'il n'y ait une ligne en pointillé (Rail/route).


Les combats sont meurtriers des deux cotés, la Luftwaffe bombarde sans compter les positions soviétiques bien camouflées dans les bois, les zones urbaines et les piémonts.

Les allemands ont plus de pertes en un mois que durant les 6 mois précédents.

Staline  fait revenir l'armée  à Ordhonikidze, qu'il avait évacué vers Tbilissi  dans sa crainte d'un raid sur Bakou qui n'a pas eu lieu.




L'Alpen Korps mène l'attaque par les monts avec une grande efficacité, mais ses pertes sont très lourdes (il a perdu la moitié de ses effectifs)
en appui des panzers qui combattent autour de la ville où ils sont encore contrés par les russes




Il était temps, les défenseurs d'Ordhonikidze en étaient réduits à 1 CV et n'auraient pu tenir plus longtemps, ce qui aurait entrainé la perte de toutes les unités de Grozny.







2e quinzaine




le temps est toujours au beau fixe, un merveilleux automne favorise les allemands.


Cela recommence avec un nouveau Blitz,  faisant entrer des renforts et retirant les unités les plus mal en point, ce que le russe ne peut pas faire.
Cela qui aggrave les pertes respectives, mais les soviétiques s'affaiblissent progressivement.



Ordhonikidze tient toujours, avec seulement 2+1 CV.
Grozny n' a plus que 5 CV …


Mais Staline a regonflé l'Armée rouge, des chars flambants neufs équipent ses Fronts, il attend, hésitant à déclencher une grande offensive au centre, alors que les allemands se sont enferrés au pied du Caucase.

Il attend de nouveaux renforts en blindés, pour agir,
Il attend les premiers flocons de fin d'automne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Ven 13 Juil - 16:49

Citation :
NOVEMBRE 1942



Citation :
"Le froid est arrivé d'un coup, nulle pluie d'automne annonciatrices des frimas à venir,
la neige nous enveloppa."


1ere quinzaine

Les russes jouent en premier quand le temps est enneigé.
Un corps de cavalerie est envoyé en urgence à Tbilissi pour éviter en cas de chute de Ordhonikidze que les allemands s'en emparent et puissent rayonner de là vers Bakou et Batoumi.

Cela use la STAVKA qui aurait voulu se regonfler en vue d'une contre offensive.



Hitler ordonne que l'on prenne Ordhonikidze à tout prix, en dépit des craintes de ses généraux d'une offensive soviétique.

Les HQ allemand sont disrupted (à 2 CV ils ne valent que 1 CV et ne peuvent avancer d'un hex en s'activant)
mais une attaque est lancée sur Ordhonikidze et sur Grozny !

Elle réussit au delà de toute espérance, la ville tombe ainsi que le verrou des montagnes qui permettait le ravitaillement des restes d'unités russes de
Grozny.




Ces 3 dernieres unités , réduites à 1 CV chacune, se rendent (chaque unité qui n'est plus ravitaillée perd 1 CV), épuisées par des semaines de combats acharnés sans renforts.




2e quinzaine

Neige encore


Staline attend toujours.


Hitler ordonne un dernier effort sur Tbilissi, obsédé par un nouvel objectif qui lui fait oublier tout le reste.
Ses généraux tentent de lui faire comprendre que le ravitaillement ne permettra pas de suivre les panzers qui emprunteraient la route de montagne entre Ordhonikidze et Tbilissi.
Une attaque serait non supportée et n'aurait aucune chance de déloger les cavaliers soviétiques qui tiennent Tbilissi, sans compter que cela épuiserait un HQ inutilement.


Hitler demande alors que l'on tente une attaque en décembre grâce à des HQ réapprovisionnés.


Les généraux, eux,  pensent qu'il vaudrait mieux envoyer la plupart des HQ vers Voroshilovgrad ou Kharkov  pour contrer une possible contre offensive russe d'hiver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Sam 14 Juil - 10:27

DECEMBRE  42

Neige

1ere quinzaine

Staline lance la grande offensive d'hiver.

L'objectif est de percer en un seul endroit (pour ne pas avoir à engager deux HQ en même temps) avec un HQ avec Blitz pour chaque quinzaine, ce qui va donner 4 activations pour les unités les plus proches des HQ.





La 1ere activation ne parvient pas à éliminer tous les allemands d'un hex, ce qui aurait permis à la 2e d'exploiter sur les arrières allemands.





Les unités allemandes se défendent bien et tiennent malgré les vagues de T34 qui déferlent sur elles, causant de nombreuses pertes en blindés russes.










La 2e fait un trou dans le front de l'axe, un corps d'armée d'infanterie allemand est anéanti,  mais pas d'exploitation possible











L'état major allemand réagit comme il peut, en activant le petit HQ (2 CV seulement, valant 1 CV car disrupted par la neige) et l'OKH pour ramener des troupes du Caucase.

2e quinzaine

















2e blitz, et cette fois la ligne de front est submergée par les chars soviétiques,
permettant une exploitation lors de la 2e activation du blitz.


Les armées de tank sont aux abords du fleuve Psel, à 200 km de Dneporpetrovsk mais elles ne seraient pas ravitaillées si elles poursuivaient leurs chevauchées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Primipile
avatar

Messages : 1031
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Sam 14 Juil - 18:25

JANVIER 43

Neige



Staline veut avancer et prendre Dnepropetrovsk, des forces blindées et mécanisées s'emparent de la ville et des environs.


Russes  (Dnepropetrovsk + Bryansk) +3 PP =55 PP

Allemands -3 PP = 84 PP






Mais les allemands commencent à amener des renforts autour de la ville




Plus au nord entre Koursk et Orel les forces allemandes encerclées sont détruites ou doivent se rendre…



FEVRIER 43

Neige




L'OKH racle les fins de tiroir pour reconstituer un front, l'hiver rendant désorganisé les HQ, et devant faire face à plusieurs crises en même temps,
la tâche est longue et difficile.




Ils tentent de reprendre Dnepropetrovsk




Dnepropetrovsk est pris par les allemands

Russes  -2 PP= 53 PP
Allemands +2 PP =86 PP


MARS 43  

Neige


La Stavka,, elle lance une grosse offensive sur Kharkov et le sud de la ville



Les combats urbains sont longs mais les soviétiques ont des blindés et des troupes de shock, la 2e armée hongroise ne fait pas le poids.
Au sud de la ville le corps allemand est facilement anéanti.

L'OKH n'a pas envoyé de renforts les soutenir car cela aurait signifié laisser des trous dans sa ligne de front, trop dangereux en hiver, les russes disposant de beaucoup de troupes mobiles avec des HQ non gênés par la neige pour les activer.




Kharkov tombe

Russe +2 PP= 55 PP
Allemands -2 PP = 84PP






Puis les pluies de printemps noient tout dans la Boue, boue qui va continuer en Avril et en Mai.

Le front est donc inactif jusqu'au début de l'été 43, j'arrête le scénario là (Summer 42 et Winter 42/43)


L'armée rouge s'est étendu le long du Dniepr  de Bryansk à Gomel puis aux portes de Kiev puis Kremenchoug Krasnograd et Kharkov.
C'est une position très forte , facile à défendre en été, à partir de laquelle lancer des offensives en position centrale sera un avantage important.
Les allemands sont extrêmement étirés du fin fond du Caucase jusqu'à Kiev.
S'ils abandonnent les pétroles conquis, ce sera une défaite stratégique, s'ils les conservent cela pourrait devenir une déroute lors de l'été 43.

Le scénario est donc une défaite allemande, qui s'est probablement jouée à Rostov, les défenseurs de la ville ont réussit à résister une quinzaine de trop, c'est ce qui a manqué ensuite pour pouvoir déboucher vers Bakou, avec une petite chance de prendre la ville et ses puits de pétrole.

Le joueur soviétique a su déployer le minimum d'unités "reconstruites" (débutant à 1 CV) avec une seule mécanisée dans le Caucase pour garder ses meilleures unités (Tank, Méca et Shock ) au centre de son front, bien groupées, pour attaquer en pack, alors que l'allemand était trop dispersé.

Cela aurait pu être risqué dans le Caucase, mais cela a marché.



Quelles auraient pu être les alternatives ?

Stalingrad ? cela aurait apporté 4 PP, mais c'est difficile à prendre (les russes auraient pu y envoyer une unité en renfort par activation au tarvers de la Volga) et quasi impossible à encercler.


Re attaquer Moscou ?

Les russes s'y attendaient, y avaient placé leurs meilleures unités,  le terrain forestier et le fleuve Oka auraient constitué des positions défensives favorisant des combats d'attrition.
Et il aurait fallu prendre Moscou (10) ou se contenter de Tula (1).

Pour le jeu, c'était peut être la meilleure solution, dans la réalité historique cela aurait été une folie, les allemands n'avaient pas les réserves pour cela et leur seul atout était les panzers sur un terrain les favorisant...le charodrome des steppes du sud, pas les forêts du nord.


Ce CR visait à montrer que ce jeu , qui n'est pas une simulation véritable, parvient à produire une dynamique qui par bien des aspects est plus réaliste que la plupart des jeux couvrant l'ensemble  du front de l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jojo67
Scribe de l'Annone
avatar

Messages : 2374
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 68
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   Mer 18 Juil - 11:00

Bravo pour le CR! Smile J'ai acquis ce jeu récemment et il m'a fallu un temps d'adaptation aux blocs qui sont un peu surprenants à manipuler et aussi à voir quand on est habitué aux pions 2D. Wink Du reste ils ne sont pas pour moi nécessaires vu que je joue seul la plupart du temps.

C'est un jeu que je découvre et qui possède bien des qualités, que ce soit sur le plan réalisme et gameplay. Le brouillard de guerre est un plus à deux même si pour être vraiment efficace il faudrait davantage de blocs leurres. Le jeu n'en propose qu'en rouge (5) et aucun en noir bizarrement.

Ce que j'apprécie dans cette règle de EastFront ce sont plusieurs choses:

1- On est obligé d'entrer dans l'hexagone du défenseur pour attaquer. Du coup le rapport de forces dépasse rarement 4/1 ou 5/1. On n'est pas dans situations limites sur le plan réalisme où l'hexagone d'un défenseur se trouve attaqué par 2 voire 3 piles à la fois ce qui génère facilement des rapports de force de 7/1 voire de 10/1 avec victoire automatique. Cf. The russian campaign ou Russia Besieged par exemple.

2- Le recul du défenseur qui prend plus de pertes que l'attaquant n'est pas décidé par une CRT mais décidé par le joueur. Cela permet de sacrifier une unité dans une ville par exemple pour gagner du temps et cela ajoute au réalisme et au gameplay.

3- J'aime bien les tirs de poursuite contre une unité qui retraite et les refoulements d'attaquant lors des franchissements de rivière. Bien vu! Smile

4- Les QG. Ils ont un rayon de commandement ce qui est intéressant et sonne vrai. La perte d'un point de force des QG à la fin de chaque combat mené simule bien les problèmes de ravitaillement et de fatigue et oblige le joueur à choisir ses efforts sans être dans l'illusion qu'on peut attaquer partout et tout le temps.

5- Les combats ne se résolvent pas par un rapport de force suivi d'un jet de dé avec lecture de CRT, mais par des jets de dés de l'attaquant et du défenseur, qui simulent des tirs dont la puissance dépend des forces en présence, de leur qualité et du terrain. Du coup le défenseur même plus faible peut espérer causer des pertes à l'attaquant, ce qui évite ces rapports de force à 5/1 ou plus de certains jeux où le jet de dé donne quasi invariablement "défenseur éliminé" voire défenseur qui capitule, et où l'attaquant qui joue l'Allemand peut approcher de Moscou en 1941 en ayant subi des pertes mais sans avoir parfois eu une seule unité de détruite totalement. Bref le chaos de la guerre est mieux rendu de cette façon.

6- Le tour de jeu de 1 mois, avec un segment de production suivi de 2 quinzaines de jeu. Cela permet d'affiner les détails des combats par rapport aux jeux qui se jouent sur 2 mois tout en préservant un nombre de pions raisonnable car on reste au niveau corps d'armée/ armée pour les Allemands et les Russes.

7- La carte! Elle est absolument magnifique!

Voilà, je n'ai pas encore tout intégré au niveau compréhension mais ce sont les points qui me viennent à l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II   

Revenir en haut Aller en bas
 
CR Operation Blue Summer 42 Eastfront II
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGNES DE BATAILLE :: MACHINES INFERNALES :: Comptes-rendus-
Sauter vers: