Lignes de bataille

Forum dédié aux wargames et à leur conception
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Mer 22 Nov - 16:38

Inspiré de V Commandos,  un petit scénario en 3D.


3 Juin 1944, dans le bocage au sud ouest de Caen.


"Le pont...notre objectif lorsque nous recevrons le signal par la BBC.
Il est gardé jour et nuit par un escouade."


"J'ai observé de plusieurs points de vue avec mes jumelles, toute la journée d'hier..."



Deux sentinelles veillent sur chacun des cotés.





"Sur la rive  nord du pont: un nid de de mitrailleuse. Le terrain est entièrement découvert de ce coté de la rivière, trop difficile de l'approcher par là sans se faire repérer.
Et si c'était le cas...aucune chance de s'en tirer face à la MG42."











La rive sud du pont est verrouillée...




"Une équipe de 3 hommes contrôle tout ce qui veut passer par le pont, même les colonnes de camions qui montent vers les plages doivent montrer leurs papiers."



Ces hommes sont probablement des policiers militaires, ils sont relayés trois fois toutes les 24 h"







"Voilà le plan du hameau.
La plupart des maisons sont en ruines, les alliés ont bombardé le pont il y a deux mois, mais n'ont détruit que des maisons, le pont n'a pas été touché.








Regardez le bien car nous opèrerons de nuit, et là, je vous garantis que l'on ne reconnaît plus rien si l'on n'a pas pris la peine d'étudier le pan sérieusement."


Deux maisons en ruines à l'ouest face à l'église, un verger ceint de murs accolé au nord de celle ci, de même au sud.

Près du pont, aucun bâtiment, seulement des petits champs clôturés de murs de pierres.






Nom de guerre : Sophie, 25 ans
avait une ferme dans le pays, a commencé à aider ceux que la Gestapo recherchait, puis a du prendre les armes, ce qu'elle n'aurait jamais imaginé faire un jour.

Nom de guerre: Cisco 24 ans
A commandé la prise d'assaut d'une caserne de la Guardia Civil, à 18 ans, en juillet 1936 à Barcelona, lorsque Franco et la plupart des généraux espagnols se sont soulevés contre le nouveau Gouvernement  de la  République issus de la gauche qui venait d'être élu.
Fait officier du "Quinto" après quelques mois de formation accélérée, le 5e régiment "pompier du feu"  de l'Armée improvisée de la République , il combattit à Madrid, à Guadalajara, à Teruel et  à la bataille de l'Ebre.
Quelques mois d'internement à Argelès dans un camp (en fait une plage avec de maigres tentes improvisées) après être entré en France avec 500 000 autres réfugiés.
Puis le maquis, et le voyage en Normandie pour retrouver un cousin, Pedro.




Sophie a fédéré le vieil Anselme, un vétéran de 14 -18, et de jeunes paysans ainsi que quelques étudiants, réfractaires au STO ou simplement désireux de se battre contre l'occupant.





Cisco a amené avec lui des camarades ouvriers, syndicalistes ou communistes, souvent les trois à la fois.
Et son cousin Pedro, ex dynamitero de ponts sur le front aragonais.
Le combat commencé par eux en 36 continue...libérer la France puis ensuite l'Espagne.




Le groupe de choc de Cisco doit s'infiltrer dans le village et s'approcher  du pont
Pedro posera les charges de dynamites sous l'arche sud.

Puis se replier.

Le groupe de Sophie doit couvrir leur retraite ou les appuyer si l'affaire tourne mal avant que le pont ne soit atteint.


Les alliés vont finir par débarquer, peu importe où, les partisans FFI et FTP sortiront de nuit pour faire sauter leurs objectifs.

On attend...tous les soirs à l'écoute de la BBC...les messages codés, en espérant, et craignant un peu à la fois, que le nôtre apparaisse enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Sam 25 Nov - 16:58

Dans ce gameplay d'infiltration, deux concepts me semblent clés:
Les sentinelles et les patrouilles.


Les sentinelles:

Les sentinelles sont prises dans un dilemme (hormis la peur de s'endormir):
1 Ne pas déceler une menace et donc ne pas déclencher une alerte nécessaire.
2 Déclencher une fausse alerte, alors qu'il n'y a pas de menace réelle (elle est seulement réelle dans l'imaginaire de la sentinelle.

Cela explique que lorsqu'il y a un doute, la sentinelle aille parfois s'assurer qu'il ne s'agit pas de son imagination (alors qu'elle aurait du sonner l'alarme car tapis dans l'ombre un infiltré s'apprête à la poignarder par derrière).

Comment rendre compte de cela:
Lorsqu'une sentinelle détecte quelque chose (sur un D6) cela donne un niveau de détection (ND) 1 (avec un cube jaune)
on re teste avec un D6 : sur 1 ou 2 elle se persuade que ce n'est rien et reprend sa marche (le cube jaune est enlevé).
Sur un 3, 4, 5, 6 elle s'approche de l'endroit où elle a cru voir quelque chose et son attention est décuplée (+1 au D6 de détection).

Si elle détecte à nouveau elle passe en ND 2 (cube orange)  et re teste:  sur 1 elle repasse en ND 1 sur 2 à 6 elle s'approche encore avec un +2 au D6 de détection.

Si elle détecte à nouveau elle passe en ND 3 (cube rouge) et donne l'alerte !

Le mouvement des sentinelles est de 20 cm par tour (elles marchent sur chemin, route ou rues)
sur un D6 de 1 2 3 4 5 elles continuent de A à B et inversement lorsqu'elles ont atteint le point suivant.
Sur un 6 elles se retournent et reviennent vers le point précédent.
Ce qui peut engendrer une surprise pour un infiltré qui essaie de passer dans son dos.




Une sentinelle fait des aller retour le long du pont.









Trois autres sont sur l'axe Est -Ouest , avec une au centre sur le carrefour qui ne s'éloigne jamais de plus de 20 cm du carrefour






Un feldgendarme sort de temps à autre de sa guérite ou y re rentre sur un D6 de 6.

Un autre est à l'intérieur et s'y repose.




Deux servants de mitrailleuse dans leur nid au Nord du pont, restent immobiles mais la sentinelle du pont s'assure que tout est normal lorsqu'elle atteint le bord nord du pont..





La Patrouille (dans ce scénario il n'y en a qu'une).

Elle comprend un Gefreiter (caporal) ou un Unteroffizier (sergent), un maitre chien et son berger (allemand lui aussi)
et deux soldats.
Son mouvement est dans l'axe NORD SUD de la rue qui mène au pont , mais quand elle passe par le carrefour elle teste et sur un 5 elle va à l'ouest et sur un 6 à l'est, sur un 1 2 3 4 elle reste dans l'axe, franchit le pont va jusqu'à un point au delà du nid de mitrailleuse puis revient.
Vers le Sud elle revient vers le Pont après avoir atteint la seule maison intacte la plus au sud.



Le chien détecte plus facilement +2 au D6 et aboie, mais cela aussi peut être un animal (lapin ou chat, renard ou un chien errant tapi dans l'ombre)

Chaque tour, sur un D6 de 6 naturel le chien aboie de façon non appropriée, ce qui va accaparer un ou plusieurs tours la patrouille jusqu'à ce qu'elle
retrouve son ND=0.



c'est ce qui est arrivé à un de nos gars l'autre nuit alors qu'il était planqué à l'étage d'une maison en ruine, le chien a aboyé et un chat s'est enfui en miaulant (6 sur D6 naturel) la patrouille a cru que c'était à cause de lui, notre éclaireur a pu s'enfuir en profitant de la confusion, mais il aurait pu être découvert !


Enfin, il arrive qu'un camion, voire deux, ou une Kubelwagen viennent traverser le pont.
Avec parfois du monde à l'intérieur des véhicules.

En cas d'alerte , des renforts peuvent débouler en quelques minutes en camions.

Il est nécessaire de parvenir à mettre en place les explosifs sous le pont sans être découvert.
Une équipe de deux hommes suffira, et sera moins détectable.
Le reste du groupe sera placé bien derrière en appui.
L'explosion engendrera suffisamment de chaos pour permettre le repli.

En fin l'équipe de Sophie protégera le décrochage général.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Sam 25 Nov - 19:35

5 juin 1944 dans la soirée...


".....Le batave mange à table du chou rave...
je répète, le batave mange à table du chou rave...
Les sanglots longs des violons de l'automne...
Blessent mon cœur d'une langueur monotone...
je répète...
Les sanglots longs des violons de l'automne...
Blessent mon cœur d'une langueur monotone..."




"C'est le signal..."


Moins d'une heure plus tard...







les deux dinamiteros s'infiltrent dans les premières maisons du hameau.






Puis s'engagent prudemment dans le verger






en arrière, le reste du groupe de Cisco se faufile dans l'ombre des maisons.








puis s'abritent derrière un muret








Une patrouille arrive au carrefour se dirigeant vers le pont







Elle traverse le pont et l'Unteroffizier qui la commande  engage une courte conversation avec les servants de la MG 42 qui défendent la rive nord du pont.






Pedro et Mathieu traversent les champs sans faire de bruit, courbés, par petits bonds successifs.

La sentinelle se dirige vers le carrefour comme un métronome.






La patrouille retraverse le pont




"Scheisse... encore une nuit à faire le planton..."
"Aaarch ... sacré Kurt, tu passerais tout ton temps à courir les petites Franzosen dans le Gross Paris, Hein ?"
(rires gras de la patrouille)




Sophie et deux de ses camarades, escaladent le mur sud du jardin de l'Eglise, puis se dissimulent sous les frondaisons du verger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jojo67
Scribe de l'Annone
avatar

Messages : 2364
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 67
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Mar 28 Nov - 10:34

Pas mal du tout et très ingénieux le système avec D6 pour la détection de quelque chose par les sentinelles! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Jeu 30 Nov - 17:54



La patrouille reprend sa ronde vers la sortie sud du hameau.







Les deux dynamiteros, abrités par le mur de pierres,  observent la sentinelle qui revient dans leur direction.
Impossible de traverser le chemin sans se faire repérer...






Mais la sentinelle rebrousse chemin vers le carrefour sans aller jusqu'au bout du chemin.






C'est le moment ! Les deux partisans passent l'un après l'autre  par dessus le mur, en se faisant passer les explosifs et le matériel de mise à feu, puis
traversent en courant le chemin vers le verger opposé.






La sentinelle centrale marche vers le pont et allume une cigarette pour taper la discute avec l'un des  feldgendarmes qui vient de sortir de sa cahutte




La sentinelle s'est à nouveau retournée pour reprendre sa ronde, et...croit avoir aperçu un mouvement, une ombre ,  au bout du chemin, elle s'approche pour s'en assurer.  (alerte de Niveau 1 matérialisée par un cube en bois jaune).






Elle sort son fusil mauser  qu'elle portait à la bretelle, pour le prendre en mains.
Cela fait des semaines que les tours de garde se succèdent, au début il y a eu tellement de fausses alertes que les hommes font désormais attention avant de déclencher une alarme au moindre signe suspect...la nuit, les ombres et les bruits exacerbent l'imagination...

Le landser hésite un instant puis se décide à entrer dans le verger par un passage dans le mur de pierre, pour s'en assurer ...







Durant tout ce temps, le deuxième groupe de Sophie, mené par le vieil Anselme, pénètre à son tour dans le verger sud de l'Eglise.






Alors que la patrouille, un instant éclairée par la demi lune qui émerge des nuages, s'approche de l'Eglise par le nord.



Le berger allemand émet dresse ses oreilles



Est ce un animal qui roderait dans le verger, comme l'autre jour ?

Le soldat qui le tient  le suit alors qu'il tire sur sa laisse  pour s'approcher du mur du verger de l'Eglise.




L'unter offizier éclaire de sa torche les arbres qui parsèment le verger, les maquisards, entendant les ordres aboyés en allemand,  se tapissent à l'abri des arbres fruitiers, n'osant plus bouger de peur de faire du bruit.

(la détection passe à un niveau 1  cube jaune)



(La détection passe à un niveau 2  cube orange)

L'ordre de lâcher la bête est donné ...le monstre franchit le mur de pierre d'un bond et se rue sur les partisans !

Le vieil Anselme s'était posté en avant des deux jeunes paysans, il n'a le temps que d'apercevoir le chien écumant d'agressivité que ce dernier est sur lui et le renverse à terre, le mordant profondément au bras.
Les deux jeunes patriotes n'osent tirer de peur de toucher Anselme, tandis que celui ci ne peut plus retenir ses cris de douleurs et de panique.







(La détection passe à un niveau 3  , cube Rouge )

La patrouille sort ses mausers et s'approche du muret, l'Unter offizier crie bien fort

"ALARM !!! ALARM !!!"










A l'autre bout du hameau, la sentinelle venait juste d'entrer prudemment dans le verger  ...

Les deux partisans s'étaient déplacés vers l'intérieur du verger, dans l'ombre d'un grand arbre.





Lorsque l'alarme retentit, elle rebrousse chemin pour se porter au secours de la patrouille .








Des coups de feu éclatent, les autres sentinelles courent le long de la rue principale vers la patrouille.

Le feldgendarme qui est à l'intérieur de la cahutte du pont téléphone au village voisin pour appeler des renforts.







Pour Pedro et son camarade, c'est une diversion inespérée !
Mais le temps presse, le coin va bientôt grouiller de boches et pas question de renoncer à la mission !

Ils foncent vers le fond du verger, vers le pont ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Sam 2 Déc - 9:50



Ils s'engagent dans les broussailles qui bordent la rivière.
Les allemands sont trop focalisés sur les cris d'alarme qui proviennent de la patrouille pour scruter les berges.





Pedro installe les charges en deux endroits, l'un ébranler la première arche, le second pour provoquer un effondrement de celle ci.

Ces ponts anciens sont d'une extraordinaire résistance, il en détruit plusieurs datant de l'époque romaine en Espagne, qui enjambaient des torrents tumultueux dans les sierras aragonaises.
7 ans déjà, depuis la retraite devant les forces franquistes de l'armée d'Afrique du général Yagüe soutenue par la Légion Condor...
Sans l'aviation allemande, les franquistes n'auraient jamais pu  réussir à percer.
Que de camarades capturés et fusillés sur place ...
Cette nuit, c'est aussi pour eux qu'il est là.
Pour eux...et pour que la République gagne enfin...en France.






Les deux servants de la MG42 traversent le pont en courant pour apporter l'appui feu de efficace mitrailleuse aux hommes de l'escouade.
Ils passent au dessus d'eux, sans se douter de ce qui se prépare.







Vite, dérouler le fil le long de la rivière, se mettre à l'abri avant qu'un allemand plus perspicace que les autres ne les surprenne.
La lune est soudain masquée par des nuages, ce qui arrange bien les choses.





Dans ces moments, on pourrait être en proie aux plus extrêmes agitations intérieures, mais curieusement ce n'est pas le cas.
La Noradrénaline qu'il sécrète anesthésie ses peurs, démultiplie son attention et son énergie, il sera temps plus tard de trembler comme une feuille dans une heure ou deux.

Le temps de faire les derniers réglages, bien à l'abri d'un muret, alors que coups de feu et ordres aboyés en allemand retentissent, si loin, comme assourdis par la concentration que les deux hommes mettent à leur tâche.







Le bruit d'un moteur qui toussote venant de la rive nord les tire de leur engourdissement: un camion s'engage sur le pont !
Si le pont pouvait exploser sous ses roues !

Mais la précipitation n'arrange pas les choses, Pedro, les doigts gourds, n'est pas assez rapide, le lent véhicule de la Wehrmacht traverse et poursuit son chemin dans le hameau...les allemands vont recevoir des renforts !

Vite ...







Une déflagration déchire  la nuit qui se faisait obscure à nouveau.





Suivie aussitôt par une deuxième qui l'illumine d'un trait de feu aveuglant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Sam 2 Déc - 17:06



Les allemands réagissent aussitôt
Les occupants du camion sautent par l'arrière et s'élancent des deux cotés,
un Gefreiter hurle :  "Raus ! Und wir müssen terrorists !"





Les deux partisans ne perdent pas de temps, abandonnent leur matériel  et parcourent  le verger aussi vite qu'ils peuvent, les allemands vont essayer de boucler la zone autour du Pont.





Ils traversent au pas de course le chemin, sous les yeux médusés des allemands qui voient passer des ombres éclairées par les restes d'incendie qui ravage les broussailles autour du pont.




"Terrorists ! Feuer ! "






Mais les ombres ont déjà franchi le muret en sautant par dessus quand la volée de balles en percute les pierres.
Les 5 allemands s'élancent alors  à leur poursuite, menés par leur Unteroffizier ...





deux d'entre eux pénètrent dans la maison en ruine, pour les prendre de flancs,  les trois autres suivent les fuyards et tirent au jugé dans le pré par dessus le mur de pierres.






Puis ils se fondent dans l'ombre du verger,






Et entrent  dans le pré...à l'affut du moindre bruit, du moindre mouvement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Dim 3 Déc - 10:32



Planqués dans une ruine, Cisco et ses hommes scrutent les silhouettes noires par les trous qui parsèment les murs.





Pedro et son camarade  réfugiés dans un autre maison aux murs à moitié effondrés, attendent que leurs poursuivants émergent de sous les arbres fruitiers du verger.






Cisco donne le signal, ses hommes ouvrent le feu presque à bout portant, la Sten arrose, les fusils claquent...







Les trois allemands n'ont pas le temps de se mettre à l'abri ou de se jeter à terre, ils sont fauchés impitoyablement par la décharge.






Par contre dans le verger, le tir n'a pu atteindre qu'un des deux allemands, le second n'étant pas encore sorti du couvert des arbres.
Il s'agenouille et riposte avec son Mauser, fixant Pedro et son camarade obligés de se plaquer contre les restes de murs.











Près de l'Eglise, la patrouille a tiraillé avec la moitié du groupe de Sophie.
Le chien a été abattu par les partisans mais après avoir sérieusement blessé le vieil Anselme qui ne peut plus se déplacer.
Les partisans ont du le hisser par dessus le mur, sous le feu allemand , opération au cours de laquelle un autre d'entre eux a été blessé.
Quelques grenades ont été lancées dans le verger, illuminant ce dernier.









Ce n'est qu'après l'arrivée en renfort des sentinelles que la patrouille s'est senti en mesure de tenter un mouvement pour tourner par la droite les résistants FFI.







Mais les tirs du groupe Cisco, juste à quelques dizaines de mètres derrière eux, a changé la donne.
La peur d'être pris entre deux feux conduit l'Unteroffizier à lancer la plus grande partie de ses hommes
à l'attaque dans les maisons en ruine en face l'Eglise, à l'ouest du chemin.

Le mur de pierre est franchi...

Les allemands entendent et voient les flashs des mitrailles Sten qui tirent, de la maison en ruine vers le verger.



L'assaut est donné, brutal, sans merci, les allemands tirent par les ouvertures et entrent dans la maison,  les partisans, pris à revers et surpris, car leur attention était focalisée sur le verger, tentent de se retourner pour riposter.

Pedro, blessé, a juste le temps de lâcher une courte rafale sur le premier allemand qui entre, mais est achevé à bout portant par le suivant.
Son camarade est immédiatement abattu d'un coup de fusil mauser.






Les allemands sont maitres des lieux...deux cadavres de partisans gisent au sol.



Cisco réalise que son groupe est attaqué sur son flanc droit.
les tirs ont cessé, mais les ordres aboyés en allemand montrent que son cousin et son camarade ont été éliminés.
Il doit réagir vite !
Se laisser entrainer dans un échanges de tir les fixerait dans leur maison en ruine, qui finirait par être tournée puis encerclée.

Il faut fuir tant qu'il en est encore temps.

Savoir quand frapper et quand se replier, il l'a appris à Madrid, à Teruel, sur l'Ebro, et lors de la Retirada.



D'un geste il commande le repli, puis suit ses hommes ...





Il était temps...les allemands arrivent de partout, se faufilant prudemment entre les murs de pierres et les ruines,   apportant même  une MG42
pour s'assurer d'une puissance de feu supérieure en cas d'escarmouche.

Mais la maison est vide...les partisans ont déguerpi.
Et ils sont déjà  loin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 897
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   Dim 3 Déc - 11:51



Juste après que le camion ait largué son escouade, le Hauptman qui la commandait avait lancé une partie de celle ci vers l'ouest, et suivi l'autre partie vers l'est pour contourner l'Eglise d'où provenaient des coups de feu.
Il avait pris avec lui l'équipe d'un MG42.







Il avait placé cette dernière pour couvrir l'espace dégagé en arrière du complexe Eglise -vergers, et envoyé les trois hommes qui lui restaient dans le verger nord.
Restant prudemment en arrière pour commander les deux équipes.





Les FFI de Sophie ouvrent le feu dès qu'ils aperçoivent les ombres des  landsers émerger de sous les frondaisons.
Les allemands se mettent à couvert et ripostent.









L'autre partie de son groupe fixée par la patrouille renforcée du coté du verger sud,







puis, lorsque les tirs cessent, elle comprend que son groupe est sur le point d'être tourné par le sud.
Sophie se sent prise au piège.





Mais les tirs venant de plus loin vont desserrer l'étreinte mortelle.
Les allemands ont , semble t il attaqué les FTP de Cisco, donnant un répit à son groupe.

Elle aussi doit prendre une décision rapidement...





Un repli, vers les bois qui sont proches, avant que les allemands ne les submergent.




La MG42 fauche l'un de ses hommes qui a voulu riposter, un autre est blessé, le vieil Anselme n'était pas transportable sous le feu d'une mitrailleuse.






Sophie atteint l'obscurité des bois avec seulement deux de ses hommes, la rage au cœur d'avoir du laisser la moitié de son groupe à la merci des allemands.








6 Juin 44,   5h du matin ,  les première lueurs de l'aube apparaissent, un Major et son ordonnance descendent d'une Kubelwagen...

"Vous avez fait du bon boulot Hauptman Stransky !
Trois saboteurs abattus,  deux prisonniers capturés ! Nous allons les faire parler ces satanés terroristes ...croyez moi !
La nuit a été chaude près de Caen et de Sainte Mère Eglise, des paras semble t'il mais il peut aussi s'agir de saboteurs venus de Londres pour foutre le bordel !
Qu'en est il du pont ?"


"Le pont est inutilisable Herr major, ces salopards connaissaient leur affaire, l'arche sud s'est littéralement effondrée !
Il faudra plusieurs jours pour permettre le passage des véhicules."

"Je m'occupe de prévenir nos unités du génie,
nous avons besoin de ce pont au cas où nos panzers devraient monter vers les plages.
Les alliés vont débarquer au Pas de Calais et essaient de faire diversion sur la Normandie, mais...on ne sait jamais..."








3 camarades tués, deux faits prisonniers et probablement prochainement fusillés...

Le prix est si lourd, le combat pour la liberté et l'espoir d'une vie meilleure et plus juste, ici et ailleurs, pose toujours la même question :
pour qui sonne le glas ?

Pour chacun de ceux qui le mènent, assurément...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
CR Partisans ! Pour qui sonne le glas ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lignes de bataille :: MACHINES INFERNALES :: Comptes-rendus-
Sauter vers: