Lignes de bataille

Forum dédié aux wargames et à leur conception
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CR BRITAIN Stands alone

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: CR BRITAIN Stands alone    Mer 26 Avr - 7:28

¨Prologue:




22 Juin 1940   le Maréchal Pétain signe l'armistice avec Hitler.
La France est vaincue.






Hitler esquisse un pas de danse, lui même n'en revient pas...


Qui aurait pu imaginer que la puissante France, victorieuse de l'Allemagne avec ses alliés en 1818,  soit abattue après une guerre éclair de seulement deux mois ?










Mais il reste un adversaire...

Hitler pense que la raison va le conduire à négocier, à faire un deal.
Après tout, l'ennemi viscéral de l'Allemagne hitlérienne c'est le bolchevisme soviétique, malgré un traité de non agression pragmatique,  pas l'anglo saxonne Grande Bretagne, cousine de la race élue germanique.

Mais les jours passent et La Grande Bretagne s'obstine...







Alors les discours se font insinuants...

Puis menaçants...



Goering se fait fort de mettre la Grande Bretagne à genoux avec sa fameuse Luftwaffe.






Un plan grandiose est monté.

Il associe les trois armes: la Luftwaffe de Goering, bien sur mais aussi La Kriegsmarine, encore convalescente de la campagne de Norvège de l'Amiral Raeder et la Werchmacht auréolée de son extraordinaire victoire.


Hitler ne bluffe pas...

Il a compris que son adversaire ne sera jamais aussi vulnérable que maintenant.
Attendre serait une erreur.
Ses liens avec les USA, pour l'instant isolationnistes, sont lourds de danger à plus long terme.

Il faut en finir tant que c'est encore possible.


Les risques sont grands, Hitler ne connaît rien aux questions maritimes, mais les rebuffades de Churchill l'ont irrité au plus haut point.
Son esprit rancunier est plus fort que ses craintes.
Il impose à l'amiral Raeder, qui ne veut pas voir sa Kriegsmarine affronter  la redoutable Royal Navy, de prévoir un débarquement fin août.







La Luftwaffe ne fera pas cavalier seul, comme le voudrait le présomptueux Field Marshal Goering.
Elle se contentera de détruire les tours de radar qui parsèment les côtes du sud de l'Angleterre et protègera la Kriegsmarine lorsque celle ci escortera les navires transportant les troupes qui débarqueront sur les plages anglaises.







Hitler montre la voie, elle est escarpée et incertaine, mais c'est la seule voie vers une victoire définitive.
Toute la machine de guerre nazie, au plus haut de sa puissance est tendue vers un seul but, prendre Londres et en finir avec la deuxième guerre mondiale à l'ouest.





De l'autre coté du Channel, des hommes attendent ...
Tant de choses reposent sur eux, et ils sont si peu nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Mer 26 Avr - 13:50

Scénario Battle of Britain

T1   15-17 Aout 40



Le temps est superbe, la visibilité excellente, les escadrilles se succèdent au dessus du détroit de Douvres.







La Luftwaffe commence ses missions de bombardement des stations radars de Rye et de Pevensey.
4 missions sont lancées.





3 sont détectées et interceptées par la RAF




Ce qui permet à celle ci d'attaquer une partie des bombardiers malgré l'escorte de Me 109.











Les pertes sont lourdes: 3 points de Do111/ Junkers 88 et 1 de Me109, contre 1 de Spitfire, tout cela pour 1 HIT sur les radars seulement ...






Le Generalfeldmarschal Hermann Goering est furieux,  le ratio est de  4 avions allemands abattus pour un britannique.

il promet l'anéantissement  aux anglais,  à la radio...




Les pilotes allemands ne se laissent pas impressionner, certes les Spitfires sont supérieurs en combat tournoyant mais les pilotes de Me109 comptent déjà plusieurs as qui se tiennent haut à l'écart des mêlées et fondent soudain sur une proie isolée ajoutant une victoire à leur tableau de chasse.
Cette tactique fut fatale à bien des pilotes alliés.

Il s'agit d'une bataille d'usure, et la Luftwaffe a plus de pilotes de chasse que la RAF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Lun 1 Mai - 7:51



Les ordres donnés à la Luftwaffe sont clairs et limités:
attaquer les bases du secteur du sud est de l'Angleterre l'une après l'autre, leur infliger des dommages tels que les réparations ne pourront les remettre en état avant une semaine, puis passer à la suivante et faire de même, et ainsi de suite  tout en revenant aux  précédentes avant qu'elles n'aient pu se remettre en état de fonctionnement.
Les capacités de détection aériennes britanniques vont ainsi baisser progressivement, rendant les missions de bombardement de moins en moins susceptibles d'être interceptées et donc moins risquées.

Les pertes de la Luftwaffe, plus lourdes que celles de la RAF au début, vont s'équilibrer au bout de deux semaines, puis s'inverser au fur et à mesure que les pertes en pilotes alliés vont limiter l'utilisation des chasseurs britanniques disponibles.

C'est pourquoi il faut s'abstenir d'attaquer en dehors de la zone du sud est de l'Angleterre, ni se laisser entrainer dans des bombardements de villes, inutiles fut ce en représailles des bombardements des villes allemandes par les bombardiers britanniques.


Ce qui n'a pas été facile à faire comprendre à Hitler, sujet aux réactions épidermiques, mais le travail de l'état major de la Luftwaffe a été déterminant: il n'y a pas de supériorité en chasseurs, de la Luftwaffe sur la RAF, et affronter cette dernière sur son propre terrain pourrait être redoutable.

Quant à la Kriegsmarine, assumer les aller retours sur la Manche  pour ravitailler les divisions débarquées face aux inévitables raids de la Royal Navy
n'est envisageable que si la Luftwaffe est capable d'infliger en retour  à cette dernière des pertes telles qu'elle ne puisse s'y aventurer qu'avec les plus extrêmes réticences.
La Luftwaffe doit donc être utilisée avec les plus grandes précautions.




Hitler semble avoir été convaincu et laisse aux états majors le soin de prendre les décisions opérationnelles et tactiques.
En ce milieu du mois d'août 1940, la rationalité au sein de la conduite des forces du 3e Reich représente le danger le plus redoutable pour les millions d'hommes qui continuent à lui faire face, retranchés dans leur île, plus isolée que jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Lun 1 Mai - 15:12

un tour correspond à 3 jours:   Tour     16 17 18  Août  (le tour précédent correspondait au 13  14  15 Août)  beau temps niveau de détection par la RAF = 6
 (Luftwaffe toujours 4 sur un D10, il faut faire moins avec un + 1 si temps mauvais))




Les attaques aériennes reprennent,




Elles sont toutes détectées,  c'est un carnage, trois points de Me109 sont abattus ainsi que deux de bombardiers contre un seul point de spitfire (Hurricanes et Spitfires sont réunis sous l'appellation Spitfire).


Tour 19 20 21 Août  beau temps

Mais les bases de secteur Kenley et Biggin hill sont ravagées, le niveau de détection par la RAF passe à 5 malgré les réparations.




Cette fois ce sont les britanniques qui essuient de lourdes pertes, 3 points de Spitfire sont abattus pour un seul de HE 111.
Biggin hill et Kenley sont encore bombardées, les dégâts sont immenses, il faudrait dix jours de calme pour réparer.

Et la Luftwaffe n'est pas prête à lâcher prise...



Les as germaniques comme Galland évitent les mêlées tournoyantes et jouent les oiseaux de proie.


Pierre Clostermann (propos rapporté par un ami vivant dans les Pyrénées Orientales, comme lui , qui a pu le rencontrer quelques années avant sa mort) disait:
Nous savions quand nous avions affaire à un as, à sa façon de bouger ses ailes...nous ne demandions alors pas notre reste.





Tour 22 23 24 Août     nuageux  






Les missions s'enchainent et les pertes s'accumulent des deux cotés 3 points de Spitfires abattus pour 3 bombardiers de  HE111 et 1  de  Me1009




Les bases de secteur Kenley, Biggin hill et Hornchurch sont dévastées l'indice détection par la RAF passe à 4
(soit comme celui de la Luftwaffe,  la RAF n'a plus l'avantage opérationnel !)




Tour 25  26  27 Août   mauvais temps






Aucune perte faute de détection des attaques, les bombardements se poursuivent.





Tour 28  29 30 31 Août  beau temps







Intervention des stukas, qui risquent moins d'être interceptés et sont beaucoup plus précis contre les stations de radars







le site de radars de Pevensey est détruit, l'indice de détection par la RAF passe à 3 ...

La RAF a perdu 10 points de spitfire, soit trois points de pilotes (le maximum de points de spitfires qui était de 30 points passe à 27)
la Luftwaffe 6 points de Me109 et 9 points de bombardiers.




Trois bases aériennes de secteur sont à trois hits (le maximum) chacune, et un site de radar à deux hits (le maximum) soit un indice détection de 3 (le minimum) pour la zone Sud est de l'Angleterre.

Cela signifie que les zones Sud de Angleterre  et East Anglia voient leur niveau de détection aérienne passer respectivement de 6 à 5 et de 7 à 6.

Les unités de croiseurs et de destroyers basées à Portsmouth et Lowestof et Yarmouth deviennent plus vulnérables à des raids, d'autant plus que tous les Spitfires ou presque sont basés dans les bases du Sud est de l'Angleterre.


Le Haut état major de la Luftwaffe est face à un choix délicat:
Persévérer dans le pilonnage du sud est de l'Angleterre ou s'en prendre à la Royal Navy dans ses ports ?






Hitler exulte et voudrait que la Kriegsmarine lance l'opération Seelowe mais Raeder prétend que les navires transporteurs de troupes ne sont pas encore prêts, il faudrait attendre une dizaine de jours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Lun 8 Mai - 10:49

TOUR 1  2  3 Septembre

 Beau temps Niveau détection par la RAF =4



Les missions continuent pour pilonner les bases de secteur et détruire les réparations britanniques.

La RAF utilise une nouvelle stratégie: intercepter moins souvent (ce qui devient le cas du fait du bas niveau de détection)  mais avec un maximum de chasseurs.

Ils détruisent 4 points de bombardiers allemands, dont deux de stukas, et un de Me109.



Mais peu de pertes en spitfire...




TOUR 4  5  6 Septembre   Nuageux   RAF détection =4





Les carrousels déchirent les cieux, encore et encore, deux points de bombardiers allemands et deux de Me109 pour un de Spitfire sont abattus.







TOUR 7  8  9  Septembre  beau temps  RAF détection =4




La RAF poursuit ses exploits en abattant deux points de ME109 et un de HE111.


en une dizaine de jours le rapport est de 12 avions allemands (5 chasseurs et 7 bombardiers) pour un chasseur britannique ...



Hitler en a assez...

Il veut en finir en débarquant enfin sur les côtes du sud de l'Angleterre.





Raeder est toujours réticent.
Il veut toujours attendre la mise en ligne prochaine de croiseurs allemands et de cuirassés de poche.







Hitler ordonne la mise œuvre du début de l'opération Seelowe pour le 13 Septembre.

Le IIIe Reich est sur le point de réaliser une de ses plus grandes conquête...

Le monde va bientôt retenir son souffle






Les britanniques, eux,  gardent leur humour, animés d'une confiance étonnante en leur RAF et Royal Navy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Dim 14 Mai - 17:27

TOUR  10  11  12 Septembre beau temps





Les bombardements visent Portsmouth où sont basés deux groupes de destroyers et le Croiseur lourd Southampton.




La RAF intercepte la plupart des raids et s'en prend aux bombardiers si vulnérables malgré leur escorte de Me 109.

Les Junkers 88 subissent de lourdes pertes...





Mais parviennent à couler le croiseur lourd Southampton au milieu du port grâce à un coup critique !





Les stukas sont engagés, malgré les risques dus à leur vulnérabilité en cas d'accrochage avec la RAF, mais le raid n'est pas détecté.

Ils matraquent la base aérienne de Honchurch.

Ayant "épuisé" leur chance les stratèges de la Luftwaffe ne se risquent pas à lancer un deuxième raid.


Trois points de spitfire, cinq de bombardiers allemands et trois de Me 109 sont abattus.
3 britanniques contre 8 allemands: cela parait avantageux pour la RAF, mais la perte d'un croiseur lourd confère aux allemands 2 naval Victory points !
Ce qui est un coup très dur pour la Royal Navy.






L'Amirauté britannique pensait, en 1940, que tant que la Royal Navy existait en tant que force dominante, tout territoire perdu pouvait être reconquis.
Les amiraux n'étaient pas disposé à sacrifier celle ci dans un combat désespéré pour la Grande Bretagne.
L'Empire devait être préservé avant tout.

De la même façon que la RAF ne s'était pas totalement sacrifié pour la défense de la France, la Royal Navy était prête à accepter seulement un certain niveau de perte.






Dans BSA le premier seuil critique est à 25 naval Victory points concédés
le deuxième seuil critique est à 36 NVP, seuil qui aurait vu le désengagement des cuirassés et croiseurs de bataille et en partie des croiseurs lourds.


La Luftwaffe vient de réussir un coup de maître, instiller au sein des états majors britanniques , l'idée que les gros navires sont très vulnérables, même de la part de bombardiers classiques.
Qu'est ce que cela pourrait être face à des Stukas, bombardiers en piqué ?






Goering se gonfle d'orgueil et menace la Royal Navy d'anéantissement si elle ose intervenir dans la Manche ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Sam 20 Mai - 13:42

TOUR 13  14  15  Septembre





Hitler a du forcer la main de l'Amiral Erich Raeder pour l'amener à engager sa Kriegsmarine dans une aventure quais suicidaire.







Mais "Hitler befehl " oblige, les officiers d'état major de la Kriegsmarine ont planifié l'opération Seelowe:
escorte et appui des barges de débarquement amassées à grand peine dans les ports du nord de la France, de Belgique et de Hollande pour un débarquement sur les pages de Pevensey, Rye et Folkestone.






Trois croiseurs légers (Koln, Nurnburg , Emden) et deux vieux croiseurs de la 1ere guerre mondiale (S Holstein et Schliesen), plus quatre destroyers survivants de la campagne de Norvège vont devoir protéger l'armada de petites péniches contre les raids de la Royal Navy.




Des deux cotés du détroit de Douvres, les U Boote sont déjà à l'affut, prêts à intercepter les task forces  britanniques qui vont apparaître telles des meutes de loups affamées.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Sam 20 Mai - 17:14

Tour 13  14  15 Septembre (Suite)

L'opération SEELOWE vise à débarquer sur trois objectifs:
Les ports de Rye , Folkestone et Dover (valeurs de ports respectives de 1  2  et 4)
Sur chacun de ces objectifs un débarquement par une mini task force de Motor boat d'un détachement d'infanterie ou d'un bataillon de chars amphibies .

La rapidité et l'insignifiance de ces TF devrait ne pas déclencher d'interception par la RAF et la Royal Navy.


Puis suivront 3 TF de 5 ou 6 unités navales de la Kriegsmarine, dont une ne contient pas de troupes mais sert de leurre.

Les deux autres la TF1 et la TF2 auront pour objectif respectifs Rye   et Folkestone/ Dover.
Enfin la 7th fallschirmjager division sera larguée sur Dover.


La Royal Navy est prise de court par le déclenchement de l'invasion et ne peut utiliser que ses unités légères Croiseurs légers et Destroyers, ce qui pose un problème...il n'y aura pas de supériorité sur mer face à la Kriegsmarine.

Les 3 TF de motor boat franchissent le Channel sans être interceptées, mais la TF "leurre" est détectée !

Une interception est lancée par une TF de CL et de DD de la Royal Navy sortant des ports de Ipswich et de Harwich.
Malgré les risques, les amiraux de la Royal Navy ne peuvent rester sans intervenir ...









Au large de Colchester, l'U Boote 34 mené par Otto Schultz  envoie une gerbe de torpilles  sur la TF , dont une percute par tribord le Croiseur léger Galatea !
Gravement endommagée, celui ci doit quitter la formation et se trainer vers le port le plus proche.

La TF continue et entre  dans le détroit de Douvres.

Un destroyer touche une mine et s'enfonce en quelques minutes  dans les eaux  sombres de la Manche...


La TF, ou ce qu'il en reste, poursuit sa mission et finit par trouver la TF allemande.
Le combat est engagé:

un point de Prahms (transports de troupes et de ravitaillement)  allemande (vide ) est coulé, ainsi qu' un deuxième destroyer britannique.





L'Amirauté voit ses craintes se réaliser, le détroit est un cauchemar, elle refuse d'intervenir à nouveau lorsque les TF 1 et 2 allemandes qui
convoient les troupes d'assaut amphibie.

Mais la Royal Air Force les intercepte l'une et l'autre avec des bombardiers Blenheim (que la Luftwaffe n'a pu détecter)




et leur coule à chacune un point de Prahms ...
La 58e et la 35e divisions perdent la moitié de leurs effectifs et de leurs matériels, plusieurs milliers d'hommes périssent sous les bombes
ou se noient  , alors que les combats terrestres n'ont même pas encore commencé.




Les Fallschirmajagers sautent sur Dover









Et se ruent à l'assaut de la ville, mais les pertes sont lourdes, deux régiments perdent la moitié de leurs effectifs, les hommes tombant en mer ou sur les falaises, ou sous les coups de la Home guard qui ne leur fait aucun quartier !

Mais la ville est prise par l'attaque conjointe des troupes de montagnes qui escaladent les falaises et les unités britanniques de démolition du port sont neutralisées: Dover est pris intact !




Ainsi que les ports de  Folkestone et de Ry , plus aisément.

Le ravitaillement est assuré par une partie de la TF leurre.





Hitler est aux anges...le débarquement tant redouté est un succès total !






Erich Raeder est à la fois rassuré: il n'a pas perdu de navires de guerre, mais inquiet à long terme ...trois points de Prahms perdus c'est beaucoup

Et la Royal Navy n'a envoyé que des unités légères ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Dim 21 Mai - 6:08



"We shall fight on the beaches, we shall fight on the landing grounds, we shall fight in the fields and in the streets, we shall fight in the hills; we shall never surrender, and even if, which I do not for a moment believe, this island or a large part of it were subjugated and starving, then our Empire beyond the seas, armed and guarded by the British Fleet, would carry on the struggle, until, in Gods good time, the New World, with all its power and might, steps forth to the rescue and the liberation of the old."



TOUR  16  17  18 Septembre






Churchill et le chef de la Home Fleet , Richard Forbes, définissent leur stratégie:
préserver la Royal Navy en ne l'engageant que ponctuellement, uniquement lorsque la Kriegsmarine convoiera des renforts.
Chaque interception implique de franchir les cordons de U Bote puis de mines qui protègent l'étroit détroit de Douvres emprunté par la marine allemande, et de subir les harcèlements de la Luftwaffe.

Intervenir lorsque les navires de transports allemands repartent vers leurs bases serait prendre beaucoup de risques pour des résultats mitigés en cas de succès.
Par contre lorsqu'ils reviennent lestés de troupes et de véhicules, chaque coup infligé engendrerait des pertes terribles pour la Werchmacht.


Cette stratégie a un inconvénient: en évitant une confrontation brutale,  immédiate et définitive elle permet à l'ennemi de garder pied en Grande Bretagne et de progresser vers Londres.
L'Amiral Forbes a deux argument de poids: le mauvais temps qui va bientôt gêner les opérations allemandes au niveau aérien et naval, et l'impossibilité d'encaisser de façon répétée des pertes en navires.

Le peuple britannique va devoir patienter.







Des unités britanniques entament leur lent déploiement vers la zone envahie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Dim 21 Mai - 12:52

Mauvais temps

La Home fleet ne sort pas, inutile de braver les U Boote et les champs de mine pour intercepter les TF allemandes qui s'en retournent vers leurs ports chercher des renforts.






Des renforts de la 7th fallschirmajer division atterrissent sur l'aérodrome d'Hawkinge.

Les têtes de ponts de la Werchmarcht établissent le contact entre elles pour former un front continu.





"Il nous faut des panzers !" Tel est le cri des généraux sur place confronté à une défense acharnée des britanniques




TOUR  19 20 21 Septembre

 Beau temps

La RAF attaque la TF qui sert de ravitaillement des têtes de pont, les Blenheim coulent un point de prahms.

La Home fleet reçoit l'ordre d'engager ses unités de croiseurs lourds.




Une task force quitte les ports de Hull et Grimsby avec 3 croiseurs lourds un croiseurs léger et deux divisions de destroyers.
La TF échappe aux U Boote  

Le croiseur lourd Sheffield heurte une mine au large de Ramsgate, il est endommagé.




La TF est ensuite bombardée par des stukas que la RAF n'a su détecter., le Croiseur lourd Manchester prend une bombe sur la poupe qui l'endommage
sérieusement.










La TF britannique arrive enfin au milieu du détroit de Douvres, intercepte une TF de la Kriegsmarine, le combat naval est très violent





Le croiseur lourd allemand Hipper envoie par le fond le Croiseur lourd Sheffield déjà mal en point.

Le croiseur léger Bonaventure est endommagé per les torpilleurs de la Kriegsmarine.


Le croiseur lourd Newcastle coule un point de Prahms.







La TF britannique est saccagée, elle se retire.
Mais il faut franchir à nouveau la zone minée...et la malchance continue !



Les croiseurs Bonaventure et Manchester et deux points de destoryers percutent des mines et leurs marins doivent évacuer en catastrophe.






Les restes de la TF entrent enfin dans la Southern South sea





La nuit, un U Boote a un destroyer dans son périscope, mais l'angle de tir étant peu favorable, ses deux torpilles se perdent dans les eaux noires, il n'insiste pas.

Le retour au port se fait dans une ambiance grave, la Royal Navy vient de subir une défaite cuisante , plus de la moitié de ses bâtiments repose au fond de l'océan.







Les stukas font hurler leurs sirènes et lachent leurs bombes sur les aérodroms de Kenley et Biggin hill; trois points de ME 109 sont abattus et un de stuka, puis ce sont les He111 qui frappent et perdent un point.
Les spitfire perdent aussi un point, le nombre de pilotes de chasse disponible  de la RAF ne cesse de baisser doucement mais inexorablement.



Les navires de transport pris à partie ont laissé la moitié d'une division d'infanterie au fond du détroit de Douvres, mais la 7e panzerdivision de Rommel débarque intacte à Folkestone.







Elle est engagée deux jours plus tard et anéantit la 5e division néozélandaise ...la blitzkrieg est aussi efficace contre les anglo saxons qu'elle le fut contre les français




Rommel exploite en revenant vers l'est pour s'emparer du port de Ramsgate tenu par une division anglaise.


Plusieurs divisions britanniques dont deux blindées arrivent enfin au contact, mais les envahisseurs forment déjà un front uni qu'elles n'osent affronter.


(7 Naval Victory point et 13 overall Victory point pour les allemands,  se reporter à la table d'engagement de la Royal Navy présentée précédemment)



Churchill est soucieux, la Home fleet ne parvient pas à détruire des bâtiments de guerre de la Kriegsmarine et a subi des pertes terribles lors des deux raids qu'elle a mené, plus par les mines allemandes il est vrai, la malchance ne durera pas toujours mais ses amiraux sont devenus encore plus prudents voire craintifs à l'idée de lancer prochainement un 3e raid.
Pour l'instant les allemands n'ont amené qu'une panzer division, et elle a fait étalage de son art de la blitzkrieg...et il parait difficile de leur interdire d'en amener une deuxième prochainement

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 10013
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Dim 21 Mai - 21:43

Beau CR qui montre bien le casse-tête d'engager une flotte dans un détroit... comment le jeu gère-t-il le ravitaillement allemand, il doit être amené ou c'est simplement une "ligne" entre deux ports ?

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Jeu 25 Mai - 20:48

Le nombre de ports pris aux britanniques confère un multiplicateur (qui croît avec le nombre de ports)
Ce multiplicateur appliqué au nombre de points de Prahms ou transports en mer dans le détroit (qui ne font rien d'autre que ravitailler) donnent le nombre de points de ravitaillement
1 step d'infanterie consomme 1 pt de supply
1 step de panzer en consomme 2...

Compliqué ?
Non très simple hit the wall
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Jeu 25 Mai - 20:48

Tour 22 23 24 Septembre beau temps

(les britanniques font un 1 au test de la Home Fleet:   Tous les navires peuvent être engagés !
même les cuirassés)

Richard Forbes, malgré ses réticences d'envoyer ses unités lourdes dans les eaux restreintes du détroit de Dover, comprend que le sort de la Grande Bretagne est en jeu et qu'il ne peut éviter plus longtemps d'engager ses cuirassés.

Deux Task force sont constituées, la 1ere partira du port de Hull dans le Nord est (en central north sea)
la 2nde sortira des ports de  Plymouth, Fowey et Falmouth, au sud ouest de l'Angleterre.




La 1ere TF comprend les BB Nelson et Rodney, le BC Repulse , le CLA Naiad et 4 points de destroyers.




Un destroyer est coulé par le U Boote 75 de Helmut Ringelman.

Mais le reste du voyage se passe sans incident, aucun avion ennemi dans la southern north sea.




Des Stukas non escortés apparaissent mais se font intercepter par des Spitfires qui font un carton, les survivants lâchent leurs bombes comme ils peuvent sans effet.


Le détroit de Dover est atteint et les convois de ravitaillement escortés par  la Kriegsmarine sont en vue, le combat s'engage.



Le Rodney coule un torpilleur, les destroyers coulent deux points de prahms.


Il serait tentant de rester mais le risque de voir rappliquer d'autres stukas est trop élevé, la Task Force reprend le chemin du retour et profite de la nuit pour échapper à la Luftwaffe en rentrant dans la Southern north sea.

Mais le Cuirassé Nelson est endommagé par une mine   et doit s'arrêter dans le port de Yarmouth et un destroyer est coulé.

Le port de Hull est atteint enfin par les unités survivantes.


La 2e task force composée du Cuirassé Revenge, du CLA Phebe, du CA Sussex, du CA Birmingham et de 4 points de destroyers fonce plein est.




Au crépuscule naissant
une meute de loup gris les attendait au large de Newhaven...


un destroyer est touché par deux torpilles et coule aussitôt, le croiseur léger Phoebe est touché par le travers avant, et le Cuirassé Revenge en prend une à babord, ces deux derniers étant obligé de rouver refuge dans les ports les plus proches.

Profitant de la nuit qui s'installe le reste de la Task force se glisse dans le détroit, indétectable par la Luftwaffe.


Au cœur des ténèbres, un convoi allemand qui rentre vers les ports du nord de la France est détecté...

les deux croiseurs lourds Sussex et Birmingham et les 3 points de destroyers restants engagent  le combat.

Mais les tirs n'ont aucun effet, le convoi se disperse, les navires allemands se retirent sans répliquer, le chef de la Task force a pour ordre de ne pas s'engager dans une poursuite, il faut se replier pour se mettre hors de portée de la Luftwaffe qui va les traquer dès le lever du jour.





Mais le chemin de retour n'est pas sans danger.

Pour aller au plus vite les navires négligent d'avancer en zigzag irréguliers et foncent droit devant

Un destroyer heurte une mine et doit être abandonné par son équipage...





Les U Boote frappent en fin de nuit à l'heure où l'aube blanchit l'horizon.
le croiseur Sussex est endommagé par une torpille et un autre destroyer est littéralement éventré par deux torpilles, il sombre en quelques minutes.

Les survivants atterrés parviennent enfin  à Southampton.


(German Naval Victory points passent de 13 à 23).


Les bombardements continuent sur Biggin hill et Kenley dont les pistes et installations sont détruites
2 pts de Ju 88, 1 de He111 et & de Me 10 sont abattus, et 2 de spitfire.

Les Blenheim lancent un raid au petit jour sur les convois allemands , ne rencontrent aucune opposition de la Luftwaffe et coulent un point de destroyer et un de torpilleur.







sur terre, la 7e panzer division de Rommel s'empare du port de Ramsgate ce qui porte le nombre de points de port pris par les allemands de 7 à 9.

Puis elle repart vers le centre du front alors que les britanniques reçoivent de nombreux renforts qui prennent position auprès des unités déjà présentes.




Le front devient immobile, aucun des deux adversaires n'osant attaquer, les britanniques parce qu'ils s'en sentent incapables, les allemands, faute de panzers.


Les pertes navales sont lourdes des deux cotés, plus encore pour la Home fleet, mais elle a encore des réserves.
Pour la Kriegsmarine, la perte de la moitié de ses destroyers et d'une partie de ses torpilleurs est peut être encore plus grave, mais elle n'a perdu que deux points de prahms...
Il semblerait que les britanniques visent désormais prioritairement les navires de guerre de la Kriegsmarine plutôt que les navires de transport.
Ce changement de stratégie  inquiète son chef Erich Raeder.





Churchill a confiance.
Malgré l'odyssée tragique de la 2e Task force, l'annonce des pertes allemandes et de la stabilisation du front sonnent pour lui la fin
de la dynamique allemande engendrée par son débarquement réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Ven 26 Mai - 17:22

TOUR 25  26  27  Septembre   beau temps




"Donnez moi deux panzers et laisser moi y aller, Mein Führer ..."





"Vous aurez la 4e panzer, Général Guderian, nous ne pouvons faire plus pour l'instant...mais vous aurez sous vos ordres le général Rommel et sa 7e Panzer déjà sur place.
Général...il nous faut une percée... un SCHWERPUNKT  ! Vous aurez un appui aérien maximal, mais brisez le front de ces maudits anglais !"



La Home fleet ne sort pas (D10 de 5  pour une activation   0/4/7  seules les DD CL et CLA auraient pu être engagés, mais les NVP sont déjà à 23 et les résultats d'une sortie sans unités de croiseurs seraient sans grande efficacité.


2 TF allemandes, sont lancées dans le détroit , l'une est un leurre (les transports sont faux) et l'autre transporte la 4e panzer et une division d'infanterie.

La RAF intercepte  les deux TF avec des Blenheim qui manquent tous leurs cibles.


Les divisions allemandes débarquent à Folkestone et rejoignent la ligne de front, la 7e panzer se redéploie  pour combattre près de la 4e.





La Luftwaffe bombarde Kenley et les 1ere canadienne et 42e divisions qui font face à la 7e panzer, les stukas appuie l'assaut de celle ci en désorganisant les défenses britanniques .
Ils font de même sur la 1ere tank army brigade et la 29e brigade planquées dans les bois au nord de Pevensey, cible de la 4e panzer.



Guderian et Rommel percent et tronçonnent les unités britanniques que l'infanterie encercle et force à la reddition.
L'appui des stukas est déterminant pour briser leur résistance.



les chars lourds  Matilda de la 1ere de tank army qui représentaient une réelle menace sont immobilisés, toute capacité de réaction anéantie.





Les deux divisions et les deux brigades ont cessé d'exister en tant qu'unités combattantes, le nombre de prisonniers est très important.





La 4e panzer menée par Guderian s'engouffre dans la brèche et encercle les 50 et 45th divisions autour de Pevensey.






Mais plus au nord, le commandement britannique réagit en engageant les 1st and 2nd armored divisions appuyées par les 43rd and 52nd divisions,
(l'appui aérien des Wellington est totalement inefficace), contre la 33e divisions allemande, qui subit de lourdes pertes et doit reculer, la 1st armored exploite et pénètre dans le dispositif  allemand.
C'est un beau succès des blindés britanniques, le premier sur terre.





La RAF a détruit un pt de bombardier He111, deux de ME109 et un de Ju52 pour la perte d'un seul pt de Spitfire.
Les pilotes ont été magnifiques.


Les Ju52 survivants ont rapatrié les Fallschirmjager .


Nul ne peut dire encore comment les affrontements terrestres vont pouvoir évoluer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Ven 26 Mai - 19:34



Lorsque les rapports complets ont été disséqués jusque  tard dans la nuit, Churchill réalise l'étendue du désastre.

"Deux divisions et deux brigades dont une de chars lourds Matilda sur lesquels on fondait tant d'espérance, anéanties, disparues corps et biens au cours d'une blitzkrieg exécutée de mains de maîtres.
Ce Guderian et ce Rommel sont des diables faits hommes...
Et deux divisions coincées entre la mer et les allemands, qu'on ne peut même pas évacuer par mer, un comble...

Nous pensions que de tels désastres relevaient de l'insuffisance au combat des français, mais pas nous !
Pas les soldats de sa Majesté !

Notre ligne de front de l'ouest a été détruite, nos pertes sont énormes, la 1ere armored s'est exposée en sortant de la ligne des collines de North Downs.
Nous ne pourrons pas supporter une nouvelle saignée, il nous faut combattre dans un terrain où la blitzkrieg ne sera  pas possible...

Londres...il nous faut attirer ces damned huns dans Londres, ne plus leur offrir de victoires faciles.
Et prier pour que l'automne déchaîne la Manche et obscurcisse le ciel de nuées protectrices."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jojo67
Scribe de l'Annone
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 67
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Mar 30 Mai - 8:50

Très intéressant! Cela montre bien la problématique de cette invasion. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 10013
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Mer 31 Mai - 14:50

Pa contre je vois toutes ces divisions britanniques qui semblent bien nombreuses et bien puissantes... elle sort d'où cette armée après Dunkerque ? Et en quoi aurait-elle pu faire mieux qu'en Grèce, Crète ou Afrique ( ici face à un Afrika Korps toujours en manque de tout, un peu comme des troupes qui auraient débarqué en Angleterre ) ?

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/
Jojo67
Scribe de l'Annone
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 67
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Mer 31 Mai - 16:04

Santino a écrit:
Pa contre je vois toutes ces divisions britanniques qui semblent bien nombreuses et bien puissantes... elle sort d'où cette armée après Dunkerque ? Et en quoi aurait-elle pu faire mieux qu'en Grèce, Crète ou Afrique ( ici face à un Afrika Korps toujours en manque de tout, un peu comme des troupes qui auraient débarqué en Angleterre ) ?
En effet je n'avais pas percuté qu'on est en 1940 et durant l'été. Elles sortent d'où ces divisions britanniques dont certaines équipées de chars? scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Mer 31 Mai - 17:11

Elles font illusion.
mais ne valent pas grand chose en attaque et tout juste en défense en terrain difficile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Mer 31 Mai - 17:13

Quant aux chars ils n'apportent qu'un Shift d'une colonne, ce qui est trop peu , ou deux pour les chars lourds mais ils ne peuvent faire d'overrun ni exploiter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jojo67
Scribe de l'Annone
avatar

Messages : 2361
Date d'inscription : 06/04/2012
Age : 67
Localisation : Alsace

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Jeu 1 Juin - 7:25

En fait aux dates prévues dans le jeu une invasion terrestre allemande d'importance, comme celle décrite dans le jeu, n'aurait rencontré que la Home Guard comme force organisée et aurait tout balayé en peu de temps. C'était trop tôt côté anglais pour disposer de nouvelles divisions blindées voire de nouvelles divisions tout court. Des chars on peut en produire quelques centaines en quelques mois mais former des divisions blindées cohérentes (on ne parle pas de divisions efficaces) prend du temps, même en récupérant les hommes de Dunkerque. Pour moi les deux DB du jeu n'auraient pu voir le jour que début 1941 au plus tôt.
Mais placer l'invasion allemande début 1941 dans le jeu posait d'autres problèmes... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Dim 18 Juin - 8:10

TOUR  28  29  30  Septembre  Beau temps





Les ordres de retrait sur Londres et les collines au sud est de la ville ont de lourdes conséquences :
les bases aériennes de secteur de Kenley et Biggin Hill sont abandonnées...
Les allemands ne tardent pas à s'en emparer.

La RAF est alors obligée de quitter le sud est de l'Angleterre, elle ne peut détecter les raids aériens de la Luftwaffe que dans 40ù des cas et n'intervenir
qu'avec des moyens réduits.

La Luftwaffe a la supériorité aérienne sur le Channel et pour une bonne part , au sud de Londres.



Elle ne s'en prive pas.

Churchill fait le pari que les allemands vont s'embourber dans des combats de rues où leur supériorité manœuvrière sera inopérante.





Guderian a perçu le piège et plaide pour la plus grande prudence auprès du Führer:
il vaut mieux temporiser et prendre le temps d'encercler progressivement l'énorme espace urbain londonien.





Hitler, pour une fois  l'écoute, toute cette affaire d'invasion par mer le rend mal à l'aise, il préfère que la responsabilité d'un échec éventuel repose sur d'autres épaules que les siennes.






TOUR 1  2  3 Octobre  Mauvais temps  (OVP=10  et Naval VP =23)

Les opérations aériennes sont limitées, la Home Fleet n'intervient pas, attendant la réparation éventuelle de plusieurs croiseurs lourds pour le faire.









Au sud de Londres, c'est l'accalmie, les renforts  britanniques affluent de l'ouest et du nord, se positionnant derrière fleuves et rivières, établissant des positions aménagées dans les faubourgs sud Londoniens.




TOUR  4  5  6  Octobre   Beau temps




La Luftwaffe effectue sorties sur sorties, matraquant les positions britanniques des collines au sud est de Londres.







Face aux attaques en piqué des stukas, les unités britanniques réalisent ce qu'ont pu endurer les français.

La 1st Armored est prise en étau, les 3rd division et 2nd armored ayant du reculer face aux panzers appuyés par les Ju 87.




Les Hurricanes et les Spitfires leur causent quelques pertes, mais trop peu pour empêcher leur effet décisif, et chacun de leurs pilotes qui saute en parachute tombe désormais au milieu des lignes ennemies avec peu de chances d'échapper aux patrouilles qui ratissent les environs.
Ce qui aggrave inexorablement la pénurie de pilotes de chasse expérimenté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    Dim 18 Juin - 8:37

TOUR 7  8  9 Octobre   Nuageux




La Royal Navy effectue une sortie avec des destroyers dont la plupart ont été retiré des escortes de convois venant du Nouveau Monde et le croisur Norfolk.

Les combats sont âpres, deux points de Prahms sont coulés, le Holstein est endommagé, mais deux points de destroyers sont coulés (NVP= 25,




et le Norfolk est pris à partie par  des stukas    deux bombes l'endommagent (NVP=26)


La RAF effectue des raids avec des Blenheim , qui coulent un autre point de prahms, mais dépourvus d'escorte les bombardiers britanniques sont salement accrochés par des Me 109, la moitié s'écrase en mer ou dans les champs verdoyants du Kent.




Guderian re déploie  les 4e et 10e panzer vers l'ouest et lance une offensive qui gagne du terrain mais ne peut réellement percer le front britannique qui comporte plusieurs lignes de défense en profondeur pour contrer la Blitzkrieg allemande.

Tandis qu'au sud est de Londres, la 7e panzer de Rommel et la 7e d'infanterie éliminent progressivement les unités de la 1st armored encerclée.

Les collines au sud de Londres sont prises...





Churchill étale sa confiance, les lignes britanniques sont désormais solidement retranchées derrière la Tamise et dans Londres.
Les allemands ne pourront  progresser qu'avec la plus grande peine, et les tempêtes d'automne sont proches.

Seelowe va se transformer en piège pour 150 000 allemands...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CR BRITAIN Stands alone    

Revenir en haut Aller en bas
 
CR BRITAIN Stands alone
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lignes de bataille :: MACHINES INFERNALES :: Comptes-rendus-
Sauter vers: