Lignes de bataille

Forum dédié aux wargames et à leur conception
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CR COMANCHERIA We were free, we were the Lords of the plains

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: CR COMANCHERIA We were free, we were the Lords of the plains   Sam 28 Jan - 9:09

Scénario 1800-1875





Les anciens  racontent qu'il fut un temps où nous chassions en courant dans les montagnes...






Puis apparurent de nouveaux animaux...





Nous quittâmes les montagnes pour chasser  dans les plaines, notre vie changea à jamais...du moins le pensions nous alors.





Le ciel était immense... la terre semblait infinie.






Nous étions libres...nous étions...les seigneurs des plaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR COMANCHERIA We were free, we were the Lords of the plains   Dim 29 Jan - 9:36



Notre vie était rude, les hivers terribles, les plaines balayées par des blizzards glacials qui nous obligeaient à rechercher la protection des canyons.



Les maladies échappaient souvent aux pouvoirs de nos shamans, nous ne comprenions pas ces menaces invisibles qui , parfois, nous terrifiaient.

Passé un certain âge, les douleurs envahissaient nos vies, nous devions alors abandonner nos chevauchées et rester au camp , avec les femmes
qui travaillaient sans relâche de l'aube au coucher du soleil.




Ce sont elles qui dépeçaient les bisons, raclaient les peaux et les faisaient sécher.
Fabriquaient avec les vieux les arcs et les flèches avec les os et les tendons  des buffles, un travail interminable de précision.






Elles qui nourrissaient tout le monde et permettaient cette vie naturellement conviviale...les rires fusaient, la vie au camp était une vie de labeur mais aussi de très grande convivialité.




Elles qui démontaient les tentes, les chargeaient sur les travois  en quelques dizaines de minutes et permettaient à la tribu de partir trouver de nouveaux pâturages pour leur troupeaux de ponies ou de s'enfuir en cas de menace.



Les enfants vivaient des vacances perpétuelles, il ne pouvait y avoir de vie plus heureuse sauf durant l'hiver quand les vivres manquaient et que résonnaient les pleurs des ventres affamés.




Les garçons n'aspiraient qu'à une chose: devenir enfin  un guerrier pour suivre les hommes dans leurs expéditions de chasse, d'abord, puis plus tard, les raids contre les autres tribus ou les blancs, ces être étranges qui s'installaient et déclaraient que l'eau et la terre leur appartenaient... ils auraient interdit le ciel aux oiseaux s'ils l'avaient pu...




Dans le groupe,   nous étions libres , nous les hommes de proposer une expédition, venait qui voulait.

Les guerriers qui avaient déjà conduit de telles entreprises avec succès étaient volontiers suivis par les jeunes guerriers avides de se faire une réputation.

Cet engouement pour le plaisir de chevaucher durant des centaines de miles avec l'excitation du danger lors des affrontements avec les buffles ou les
ennemis constituait le fondement de nos vies.



Nous étions libres comme le vent des plaines, en parfaire symbiose avec nos montures, nous étions des centaures ivres d'aventures...









Les campements représentent les "rancherias", ou un ensemble de campements des groupes tribaux comme les Penatekas (A),les Kotsotekas (B), les Yamparikas (C), ils sont placés autour du Canyon Palo Duro, un immense dédale servant de refuge suprême, dont l'existence est ignorée des blancs.




Il y a 6 territoires: le Llano estacado est controlé par les Kotsotekas (B), Upper Arkansas par les Yamparikas (C) tandis que les Penatekas voient leur territoire du Brazos Colorado empiété par les espagnols au sud et les restes de tribus de Lipans Apaches précédemment chassés  des plaines par nos ancêtres.
Il est temps de les chasser pour que les bisons puissent venir paitre à nouveau et que nous contrôlions à nouveau ce territoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 853
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR COMANCHERIA We were free, we were the Lords of the plains   Dim 5 Fév - 17:56

Take actions





Dès la belle saison,  les guerriers quittaient  les rancherias  pour suivre leurs leaders qui les menaient en expédition.





Dans la moitié nord, les bandes chassèrent les bisons








]

Au sud, par des nuits de pleine lune qui favorisaient par le repérage des raids longue distance  et permettaient de fuir rapidement aussitôt après ,

elles ravagèrent les campements des Lipans Apaches  dans le Brazos Colorado (4) ramenant des  (2) captives (2 success)

et les villages espagnols du Rio Grande (5), enlevant des captives (1) (1 success).

la vie très dure pour les femmes et les conditions de vie rudimentaires sur les plans alimentaires, sanitaires et médicaux expliquaient le faible taux de fertilité et le fort taux de mortalité enfantine.
Les enlèvements d'enfants de tribus indiennes ennemies et de colons espagnols, puis plus tard de mexicains et de texans anglo saxons
leur  permettaient de soutenir leur démographie en incorporant leurs captifs dans la tribu.
La notion de "race" n'avait pas cours  chez les comanches, du moins pas comme chez leurs adversaires venus d'Europe fussent ils ultérieurement  métissés comme les mexicains.
Si les hommes et les adolescents mâles qui ne pouvaient s'enfuir étaient tués,
les garçons capturés devenaient des guerriers, les filles, des femmes dures à la tâche comme les autres.
Les adolescentes et les femmes captives, elles, subissaient le sort terrible infligé à la gent féminine par la soldatesque  depuis la nuit des temps...

Si dans leurs raids,  les espagnols puis les mexicains faisaient de même mais épargnaient parfois les indiens de tous âges pour en faire des esclaves, les texans, eux traitaient tous les comanches à égalité:  petits ou grands étaient éliminés, "les vers font des mouches" disait on au Texas...

















Les bandes deviennent "finished" (elles ont été activées), mais la carte acquise (par 1 AP) VIBRANT POPULATION permet de remettre les bandes sur leur coté "unfinished".

Ce qui permet de faire une opération

Planning


sans devoir baisser les bandes d'un point de niveau de force.

Puis un passage of time




permettant de créer une nouvelle rancheria (D) par le chef de guerre qui a eu deux success, il en devient le Paraibo (chef civil).








La tribu des Lipans Apaches s'est remise des raids subis mais pas les espagnols du sud qui perdent un settlement.


Ce fut une époque heureuse, nos ennemis n'osaient pas encore venir traquer nos campements, le gibier abondait et nos raids couvraient de gloire nos guerriers et les chefs qui les menaient.






Il devait toujours en être ainsi, comme il en avait été depuis toujours, nous disaient les plus anciens en nous racontant leurs exploits passés.





Mais des signes inquiétants apparurent  au nord à certains partis en reconnaissance, des chariots commencèrent à venir du soleil levant, traversant la prairie  ou installant des huttes de pierres ou de bois.
Et les hommes blancs de l'est firent la guerre à ceux du sud et du soleil couchant...cela pouvait il constituer une menace pour "nurmurnuu" (le peuple) ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CR COMANCHERIA We were free, we were the Lords of the plains   

Revenir en haut Aller en bas
 
CR COMANCHERIA We were free, we were the Lords of the plains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lignes de bataille :: MACHINES INFERNALES :: Comptes-rendus-
Sauter vers: