Lignes de bataille

Forum dédié aux wargames et à leur conception
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 9985
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   Dim 20 Nov - 15:02

UNE SEMAINE A KOURSK


05 juillet 1943, 5h00. Alors que les Stukas et l'artillerie achèvent de matraquer les positions russes, les équipages de la 13e Cie, 1er Régiment blindé de la 1e PanzerSS "Leibstandarte" grimpent dans leurs montures d'acier. Les Tigre sont à la pointe du dispositif, et leur mission est claire : ouvrir une brèche dans les défenses ennemies. Interdiction de traîner en route. Interdiction d'évacuer une machine immobilisée tant qu'elle peut continuer à tirer.




_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan


Dernière édition par Santino le Dim 20 Nov - 19:29, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/ En ligne
Allalalai
Star palmée
avatar

Messages : 11113
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 43
Localisation : Embrun

MessageSujet: Re: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   Dim 20 Nov - 15:38

C'est bô !

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 9985
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   Dim 20 Nov - 16:14

L'équipage du Tigre est composé de 5 Ostkämpfer vétérans ( tous de valeur 4 à 6 sur une échelle de 0 à 6, l'usage du Tigre donnant un bonus de +2 au dé qui la détermine ). Lothar Böhm, le jeune Bordführer de 22 ans déjà crédité de 10 victoires sur sa nouvelle machine. Herbert, le Richtschütze ( tireur ) expertement assisté de son Ladeschütze ( chargeur ), Otto. A l'avant du compartiment de combat sont assis Wolf, le Fahrer ( pilote ) et son Funker ( assistant et radio ) Dieter.


Les racks de munitions sont pleins, exactement 92 Panzergranaten comme le prévoit la dotation officielle. 44 explosifs, 48 perforants dont 3 rares et précieux APCR. Les mitrailleuses de bord sont approvisionnées, une MP-40 est coincée derrière le siège de Böhm s'il faut sortir d'urgence. Lance-pots fumigènes et extincteurs automatiques ont été vérifiés le matin même par les équipes d'entretien.


La journée sera chaude à tous points de vue, le ciel est clair ( météo : dégagée ) et l'ennemi lourdement retranché. Pas question de grandes manoeuvres, il va falloir le déloger frontalement ( mission : bataille, opposition prévue : lourde ). Le premier objectif est de sécuriser un kolkhoze perdu dans une mer de blés mûrs, le second de réaliser une brèche dans la première ligne soviétique et de déboucher en terrain dégagé. Heureusement, deux voitures de reconnaissance ont été adjointes au Panzerkeil pour éviter de mauvaises surprises en chemin ( tirage d'événement : mission de reconnaissance ).

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/ En ligne
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 9985
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   Sam 26 Nov - 20:53

06h00

Les éléments avancés signalent une batterie anti-char droit devant, au moins trois tubes et de l'infanterie en soutien ( 4 unités, opposition lourde ). Le peloton de Tigres avance en V inversé, chefs de chars exposés et obus explosifs chargés. Dans ses jumelles, Böhm vient de repérer le premier canon qui dépasse au coin d'une isba isolée. Un ZIS-2 ou 3 vu la longueur du tube ( repéré mais non identifié ). Pratiquement dans l'axe, le canon de 88 tonne une première fois. L'obus explosif heurte de plein fouet le bouclier de la pièce, explosant à l'impact et tuant ou blessant les servants agglutinés derrière. Pas le temps de se réjouir, un perforant vient heurter le glacis frontal avant de ricocher à la verticale en sifflant ( touche non pénétrante ). Un second antichar a ouvert le feu, un 57mm fortifié dans un abri en rondins. Le Ladeschütze enfourne déjà un second explosif, ce sera à celui qui rechargera le plus vite. A 50m sur la droite, un autre obus vient frapper sans dommage un Tigre qui s'arrête cependant net ( résultat d'action ennemie : tir contre un char ami ). S'il y a de l'infanterie, elle ne se manifeste pas ( résultat d'action : se cacher ). Mal lui en prend d'ailleurs parce que les Panzergrenadiers, galvanisés par la présence des chars lourds, prennent déjà la position d'assaut. Un canon est nettoyé à bout portant, les fantassins russes se dispersent ( effets plutôt chanceux de la phase de tirs amis ). La pression reste pourtant forte contre la droite du Panzerkeil, qui doit reculer dans ce secteur sous la pression ennemie ( événement : avancée ennemie qui fait perdre un secteur de la carte tactique )



Le dernier canon est toujours engagé contre le Tigre de droite. Herbert prend le bunker pour cible mais le rate, une gerbe de terre s'élève devant l'embrasure ( tir manqué ). Otto a déjà engagé un nouvel obus ( jet réussi de cadence de feu ), qui perce le glacis de rondins et fait exploser les munitions entreposées derrière la pièce. C'est en fini de la résistance ennemie, les hommes ouvrent les trappes pour aérer le blindé et griller une cigarette. Prochain objectif : un kolkhoze isolé et sans doute fortifié par Ivan...


_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/ En ligne
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 9985
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   Dim 27 Nov - 18:39

La situation opérationnelle au bout de deux heures. Le KG approche du village mais a pris soin de se faire précéder d'un barrage d'artillerie ( +15 min pour l'appel ). Les autos blindées sont toujours sur les flancs pour éviter une embuscade.


C'est le grand changement par rapport à Patton's Best : une carte opérationnelle sous forme de cartes alignées et donc renouvelable en fonction d'une main prédéterminée pour la campagne ( voir l'aide de jeu plus haut ).

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/ En ligne
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 9985
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   Jeu 29 Déc - 12:09

Les quelques isbas du kolkhoze se profilent droit devant. Toujours pas de tanks en vue mais l'infanterie et les antichars occupent certainement les maisons du hameau et les bois environnants.


Un barrage d'artillerie a heureusement été demandé au préalable et tombe sur le bois, faisant exploser les munitions du canon avant même qu'il n'ai pu entrer en action, et mettant le feu à une isba de bois dont les défenseurs se dispersent. Le canon principal et la mitrailleuse de coque allument la maison la plus proche, neutralisant l'infanterie qui s'y terre et l'empêchant de réagir. Les derniers défenseurs paniquent ( un pauvre double six sur la table de réaction ) et abandonnent leur couvert pour fuir par l'arrière du village. Ils sont fauchés par les semi-chenillés placés sur les flancs, tandis que deux autres Tigre réduisent la position déjà neutralisée à coup d'explosifs. Toute résistance a cessé en l'espace de quelques minutes, le Kampfgruppe traverse le village en feu pour déboucher encore une fois dans l'immensité des champs de blé (carte de terrain suivante : Farmland ).

Un soutien aérien est requis mais les tankistes passent en vain une demi-heure à attendre les Stukas occupés ailleurs ( échec du test d'appel ). La progression reprend dans la campagne écrasée de soleil, alors quel l'ennemi semble montrer des signes de faiblesse ( pas d'embuscade, résistance réelle : moyenne ).

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan


Dernière édition par Santino le Jeu 29 Déc - 12:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/ En ligne
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 9985
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   Jeu 29 Déc - 12:43

Cela fait près de 4 heures que les Panzers se sont élancés, sans pertes notables pour le moment. De l'infanterie ennemie semble se déplacer sur les flancs de la formation, sans doute pour prendre à revers les Grenadiere une fois les mastodontes passés. Un avertissement déchire tout à coup le silence radio. " Chars ennemis sur la crête ! ". Ivan s'est enfin décidé à envoyé ses propres blindés, et visiblement en force ( pas de bol sur le dé : c'est un peloton de 3 qui est activé au lieu d'un seul char... ).


Pas de chance, le Tiger est justement à l'arrêt et l'obus engagé dans la culasse est un explosif... Refusant de rentrer dans sa coupole blindée, le Bordführer scrute l'horizon pour déterminer le nombre et la nature de ses cibles pendant que son tireur éjecte frénétique l'explosif pour le remplacer par une PzGr 39 perforante. Un... deux chars... des T-34 ou des lourds, ils sont trop loin pour être identifiés clairement. La coaxiale et la mitrailleuse de coque ouvrent le feu sur des fantassins imprudemment exposés et les clouent au sol ( neutralisation ). L'ennemi réagit vivement, des tirs de mitrailleuse crépitent sur la tourelle et une traçante allume une cartouche fumigène... le Panzer se retrouve pris dans un nuage blanc qui aveugle l'équipage ! Les tanks ennemis réduisent la distance, gênés par la faible précision de leurs optiques, mais aussi conscients du fait qu'ils sont impuissants de front face aux lourds germaniques ( pas de radio : le peloton se déplace en groupe ). Un 88 claque et fait voler la tourelle d'un tank russe à plusieurs mètres de là. Les Grenadiere allument les fantassins ennemis sans résultats mais parviennent à masquer la mitrailleuse ennemie derrière un écran de fumée. Le reste du KG pousse sur la droite et se met en position de flanquement ( événement : avance amie ).


Malgré la fumée persistante, l'équipage parvient à localiser peu ou prou les chars survivants. Une PzGr39 fuse mais manque sa cible. L'infanterie adverse cause des pertes aux Grenadiere ( -1 escouade ) et les chars se séparent. Un redoutable KV ouvre le feu, ratant de peu le Tiger sur la gauche. L'autre char entreprend de flanquer le peloton de Tiger, également par la gauche. Les tirs amis parviennent à disperser l'infanterie russe mais restent sans effet sur la mitrailleuse et les blindés... L'engagement commence à durer ( +15 min suite à l'événement du tour ).


La visibilité s'est enfin éclaircie... Le KV possède certes un puissant blindage, mais pas assez pour stopper le redoutable 88 ! Un coup au but met le blindé en flammes, les survivants s'extirpent par les ouvertures et s'égayent dans les blés. Il est temps de s'occuper du dernier char adverse, désormais identifié comme un T-34. Il semble pour le moment se concentrer sur une autre cible ( le panzer du joueur n'est pas encore engagé ) et se met à couvert dans un petit bosquet, échappant momentanément à la vue. La riposte amie ne donne rien de probant, il va falloir finir le travail personnellement. Le Fahrer emballe le moteur sur place pour accélérer la rotation de la lourde tourelle, tandis que Böhm donne la position exacte du T-34 à Herbert. La PzGr 39 trouve une fois encore sa cible, exactement entre la tourelle et la caisse. Le char ennemi est démantibulé, seul le conducteur trouvant son chemin hors de l'épave. La mitrailleuse ennemie continue à infliger des pertes ( - 1 escouade ) mais est à son tour réduite au silence par un obus explosif. La bataille est finie, elle aura été plus longue et plus violente que les précédentes...

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Panzerwaffe] Une semaine à Koursk   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Panzerwaffe] Une semaine à Koursk
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lignes de bataille :: MACHINES INFERNALES :: Comptes-rendus-
Sauter vers: