Lignes de bataille

Forum dédié aux wargames et à leur conception
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Jeu 6 Oct - 17:22

Décembre 44:




Un homme obsédé par sa mission





A la tête d'un kampfgruppe d'élite, s'enfonce dans les arrières des lignes américaines





engendrant chaos et désolation...



Mais les ponts qu'il approche sautent devant lui les uns après les autres...



Des petits kampfgruppen sont constitués pour trouver et sécuriser des ponts intacts pour permettre la percée vers la Meuse.



L'un d'entre eux composé de quelques Hanomags, de deux Panthers et deux panzers mark IV cherche son chemin dans un dédale de petites routes embourbées












A quelques km de là, les restes d'un platoon américain pansent leurs plaies dans un hameau abandonné, bordé par un torrent qu'enjambe un pont oublié...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Sam 15 Oct - 17:37

Kampfgruppe Peiper en tant que sujet et que scénario pour Figurines de 28mm a pour origine deux films :
« Castle keep « 1969 (un château en enfer) de Sydney Pollack vu dans mon enfance et revu bien plus tard, et « Saints and Soldiers » sorti il y a quelques années.

Dans les deux cas, un petit groupe de soldats américains rescapés de combats (pour le premier) et de massacres de prisonniers près de Malmédy pour le second, doivent survivre face à l'assaut final d'un
kampfgruppe allemand, dans un paysage feutré hivernal bordé de forêts profondes, dans une ambiance hors du temps et hors du monde, fantastique dans le premier, digne d'un « survival » dans le second.

Loin du sujet rebattu et vaguement ennuyeux de la Normandie (hormis les aventures passionnantes des paras américains lors des premiers jours) les escarmouches dans les Ardennes représentaient pour moi les sujets de prédilection pour le jeu avec figurines deuxième guerre mondiale.

Même en été (moment où je les ai visitées) les Ardennes sont un endroit très spécial, compartimenté, idéal pour un skirmish, ce que les wargames sur carte peinent à simuler
(à part peut être l'excellent Noville de Lock and load avec les grandes cartes).

Il me restait à créer un terrain plus abouti, finir de peindre les figs américains et allemands « hivernaux », les panthers et un hanomag de plus.
Mais surtout, à trouver LA règle en 28mm qui offre le bon compromis entre la précision qu'offre la figurine (ce qu'on voit est ce qui est, une figurine représente un homme avec l'arme qu'il porte)
et le système « carré » d'un wargame classique.

« Bolt action » était trop simpliste, faite pour jouer aisément en club, « Nuts » trop lourde en jets de de dès qu'on dépasse la dizaine de figurines de chaque coté, « Weapons troops and tactics » à la fois
lourde pour activer et ne prenant pas en compte chaque homme dans sa spécificité,
« Combat patrol » faite pour un combat à la section, la plupart de ce qui restait ciblant des skirmish à la compagnie (flames of war et autres), j'ai remis souvent à plus tard ce projet.

Et puis...j'ai découvert « Chain of command » de Too Fat Lardies, et j'ai compris que je tenais la rigueur d'un wargame dans une règle taillée pour simuler des skirmish au niveau du Platoon, soit une trentaine de figurines et une demi douzaine de véhicules maximum pour chaque camp.

Avec le recul, l'odyssée de la percée de Peiper n'est plus qu'une aventure perdue d'avance menée par des (jeunes)
soldats croyant sauver leur patrie chancelante par une action d'éclat.
Mais dans les films cités précédemment et, probablement, dans mon imaginaire, c'est la réédition d'un traumatisme qui a imprégné la société française durant plusieurs décennies : la percée allemande de 1940 et la défaite inouïe qui s'en est suivie.

La brutalité et les exactions des SS, (même s'ils ne furent pas les seuls ils se distinguèrent particulièrement), au service d'une volonté fanatique d'avancer pour percer vers un objectif insensé,
l'isolement des américains privés de leurs appuis, réduits à leurs seules armes, devraient former
un bon scénario de wargame avec figurines, d'ici une semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Sam 22 Oct - 15:22




Les brumes se dissipent lentement, révélant de sombres forêts hostiles.






Les lourdes frondaisons enneigées semblent préserver un silence que déchirent parfois les cris de corbeaux invisibles.









Une route forestière traverse ces étendues sauvages, comme un long couloir serpentant au milieu d'arbres immenses...





Mais des ronflements assourdis annoncent l'arrivée d'une entité inconnue.










Deux monstres d'acier surgissent dans le virage





suivis par d'autres






plus gros encore et plus menaçants, les cliquetis des chenilles et l'odeur pestilentielle des gaz dégagés achèvent de troubler le calme onirique de ces lieux étranges.





La colonne progresse lentement dans la descente, elle semble mue par une volonté sourde et déterminée, une croyance dans sa capacité à bouleverser le cours des évènements, ou simplement parce que se déplacer pour aller combattre est la seule raison d'être de son existence...





Les mastodontes manoeuvrent avec une élégance surprenante pour leur taille lorsqu'ils abordent les virages serrés.











Les hommes, malgré leurs uniformes trempés par les pluies et le manque de sommeil, n'ont qu'une hâte:
passer enfin à l'action !
Ce n'est pas de l'héroïsme ni de l'inconscience, juste le besoin d'en finir avec l'attente qui précède le combat.





Certains profitent de cette attente pour somnoler, d'autres sont trop surexcités pour cela, mais tous sont animés d'une foi aveugle dans leurs chefs qui, façonnés par les rigueurs du front russe, leur semblent les héros de la Grande Allemagne qu'ils voudraient à leur tour devenir.






Encore un Km, peut être deux, et le kampfgruppe trouvera une proie, tapie au fond du vallon, inconsciente encore de la menace qui va fondre sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Dim 23 Oct - 14:22

En attendant le séchage des derniers éléments de terrain, je vais aborder la question des règles « Chain of Command ».

1  La séquence de jeu :


Le camp qui a la meilleure qualité a la première phase et jette un nombre de D6
(4, 5 ou 6 selon la qualité des troupes ).

Supposons que A  a le première phase
Si il y a 0 ou un 6 parmi eux, la prochaine phase sera pour l'adversaire B

Si il y a deux 6 parmi eux la prochaine phase sera de nouveau pour A (A va jouer deux fois d'affilée)

Si il y a trois 6, la phase devient la dernière phase du tour en cours,
et la première phase du nouveau tour est de nouveau pour A.

Si il y a quatre 6, même chose avec en plus le gain pour A d'un COMMAND DICE,
et l'on jette un D6 sur la table d’événements.


Un joueur peut aussi dépenser un COMMAND DICE pour faire que le tour s'achève.


2 Ce qui se passe dans une PHASE :

les D6 donnent droit à certaines choses :

Un ou des 6 (cela a été traité précédemment).

Chaque 5 ajoute un COMMAND DICE

Chaque 1 active ou permet de déployer une TEAM  (entre deux et cinq hommes)

Chaque 2 active ou déploie une SECTION (squad, une dizaine d'hommes) et son junior leader  qui la commande directement (sous officier).

Chaque 3 active ou déploie un Junior leader et sa section.

Chaque 4 active ou déploie un senior leader (officier commandant  le platoon)


3  Si on active une TEAM ou une SECTION que peut on faire ?

Une SEULE Chose parmi une liste : (tous les hommes font la même chose).

Tactical stance (se mettre à couvert : le niveau de couvert augmente de un)
bouger tactiquement  et finir dans un couvert
bouger normalement (plus rapidement)
bouger rapidement (encore plus...) au risque d'avoir des points de désorganisation (shock points)
bouger et tirer (avec des effets réduits)
tirer normalement



4 Et quand on active un leader que peut on faire ?

Un junior leader donne 2 points d'initiative
Un senior leader 3 ou 4.

chaque point d'initiative permet de faire une chose parmi la liste précédente

Plus
dans la nouvelle liste :

rallier un shock point
ordonner de lancer une grenade ou d' utiliser une arme anti char à une unité qui n'est pas tactical (couché à couvert)ou overwatch (prêt à réagir en tirant)
Bouger seul
transférer un homme d'une TEAM à une autre

une unité ne peut être activée qu'une fois par phase (on ne peut la faire bouger ou tirer deux ou trois fois d'affilée avec des D6 lancés ensemble en début de phase.



C'est long à écrire mais c'est assez simple à utiliser.

Résumons :

le joueur ne maîtrise pas quand il pourra agir, si sa force a un moral supérieur il aura plus de chances d'avoir la main c'est tout.

Il ne maîtrise que partiellement la fin d'un tour, cumule des COMMAND DICE qui lui permettent :
d'interrompre un tour
de réaliser une embusace
d'éviter un test de moral
repositionner un sniper
continuer un tir de barrage de mortier au delà de la fin d'un tour
d'interrompre la phase de son adversaire pour réagir avec une de ses  sections ou  teams qui n'est pas Pinned

le bouquet de D6 (variable selon le niveau de moral) offre des opportunités qu'il ne maîtrise pas mais qui le mettent face à des choix.


Le reste des règles est plus évident avec des tirs de différentes sortes, des combats rapprochés dès que l'on est à 10cm de distance, etc
Les chars sont conduits chacun par un junior leader qui commande son équipage ( chaque homme non matérialisé mais pouvant être blessé ou tué, ce qui handicape le char).

Au final, des règles jouables et suffisamment détaillées pour simuler des combats au niveau du platoon (30 à 40 hommes maximum.)
C'est comme un wargame sur carte mais la carte est une table avec un décor 3D et les pions sont représentés par des groupes de figurines.

Pour la partie qui va être relatée dans le CR, les allemands panzergrenadiers et équipages de panzers seront ELITE (de jeunes SS galvanisés)
et les américains de la 30e division seront réguliers.
Les paras de la 82nd « All Américans » seront ELITE, s'ils interviennent, les blindés de la 9Th Armored seront réguliers s'ils apparaissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Ven 28 Oct - 12:59

Le hameau apparaît enfin, la plupart des maisons sont en ruines depuis longtemps.






Au centre, une église intacte avec son cimetière et juste après ...le pont.






(G pour German et A pour American pour savoir qui a la phase de jeu) .

(G:  lance 6D6 et fait deux 6, la prochaine phase est encore pour lui)

Deux hanomags s'arrêtent de chaque coté de la grand rue, larguant chacun sa section qui s'avance aussitôt prudemment vers les premiers bâtiments









Deux Mark IV avancent le long de la rue  et se positionnent au centre, prêts à faire feu de leurs canons de 75mm.












(G ayant la phase suivante, la progression prudente continue)





Le Hauptsturmführer Mackensen (le senior leader)  veut se prémunir de toute embuscade à moins de 150m du pont, le hameau paraît trop calme et son instinct maintes fois éprouvé sur le front russe le met en alerte.
Il laisse ses deux panthers en réserve en arrière mais fait avancer son 3e Hanomag juste derrière les Mark IV avec sa meilleure section, prête à débouler le moment venu sur l'objectif qui apparaîtrait.




L'unterscharfürher Dormann à la tête de la 2e section fait un signe en direction des chefs de char des Mark IV, alors que ses deux équipes atteignent un bosquet de sapin.

Face à lui un champ de boue et de neige qui donne sur le mur d'un cimetière adjacent à l'église...
Si l'ennemi est bien présent dans ce village déserté...c'est surement là qu'il se cache...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Ven 28 Oct - 17:02











En bon vétéran du front russe, Dormann ne veut pas attaquer de front une forte position ennemie, il fait mettre en position de tir une MG 42 dans le bosquet et emmène avec lui sa deuxième équipe pour contourner le cimetière par la gauche.

Pour cela il faut franchir une clôture en bois puis se frayer un chemin dans un entrelas de hautes herbes, de boue et d'amas de neige.




La progression est lente et malaisée dans ce merdier




Dormann n'aime pas ce silence ...il fait accélérer ses hommes.




Les claquements secs d'un BAR (Browning Automatic Rifle) confirment ses craintes, son équipe est secouée (1 shock point).

Les tirs attirent l'attention du premier chef de char des Mark IV.
Il fait avancer son panzer pour trouver un angle de tir pour mettre fin à la menace










au deuxième tir les américains lâchent l'affaire  et s'empressent de quitter leur position trop exposée





C'est alors qu'un choc secoue le panzer !



"Panzer Abwher Kanone !!!"

Un canon anti char est planqué à 13h ou 14h, le chef de char hurle ses ordres, il faut réorienter la tourelle au plus vite et sortir de celle ci pour découvrir où il se terre.





Les deux Mark IV tirent des obus explosifs vers l'endroit probable d'où viennent les tirs anti chars...



Mais le canon américain continue de tirer obus sur obus, manqué de peu mais manqué...

le conducteur du premier mark IV panique lorsque son embrasure est touchée mais l'obus a rebondi heureusement.








Mais à un contre deux, le duel est inégal, l'équipage US perd deux hommes , le dernier s'enfuit blessé.


Mais cet échange de tirs a entièrement accaparé l'attention des panzers, alors qu'un drame se joue sur la gauche du cimetière...

L'équipe de Dormann tombe dans une embuscade !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Ven 28 Oct - 17:27





Ils venaient juste de franchir le muret , lorsqu' un deuxième BAR sur leur droite, caché derrière le mur du cimetière lance courtes rafales sur rafales

!





Un SS tombe, d'autres sont légèrement blessés (deux shock points) Dormann et ses hommes se couchent à terre pour échapper aux tirs, ceux qui étaient encore derrière le muret ripostent mais sans grand effet (1 shock point) , l'équipe est clouée sur place et aucun appui n'est à attendre des panzers.



Il faudra un moment qui semblera  interminable pour que le premier mark IV prenne conscience du danger et avance pour avoir une vue par dessus le mur du cimetière.




(A enchaine deux phases, jouant un command die pour une embuscade qui pourra tirer deux fois, une par phase)




Un tir de bazooka résonne sur le shurtzen avant gauche sans pénétrer le blindage du panzer, mais le deuxième casse la chenille gauche, le Mark IV est immobilisé !

Les deux servants du bazooka s'esquivent en se baissant au milieu des tombes, comme des ombres surgies de l'enfer...




L'équipage évacue, et se faufile vers l'arrière, un homme est blessé.








Mackensen sent qu'il est temps de lancer sa section d'assaut pour reprendre l'initiative,
par radio il appelle en renfort les deux Panthers (Mark V)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Sam 29 Oct - 12:06

Les portes arrières du Hanomag  déversent une section de SS armés pour la plupart de Sturmgewhers, des fusils d'assaut, les nouvelles armes individuelles qui équipent certaines unités.
Les Unteroffizier hurlent leurs ordres, le crissement des pas dans la neige lourde, la furie disciplinée s'élance à l'assaut.










Les Panthers du Leutnant Obermeyer sont juste derrière, pour donner la puissance de feu nécessaire.
Mackensen est déterminé à tout balayer pour franchir le pont au plus vite...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allalalai
Star palmée
avatar

Messages : 11113
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 43
Localisation : Embrun

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Dim 30 Oct - 18:37

Franchement c'est magnifique et très impressionnant ! happy hour

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 9972
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Dim 30 Oct - 18:42

Clair vous ne préparez pas un scénario à moitié ! Razz

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Lun 31 Oct - 6:48

L'Hauptmann Mackensen ordonne à la section d'assaut de lancer des grenades dans le cimetière





Deux d'entre elles explosent au milieu des tombes, criblant les stèles de multiples éclats.
Un cri est étouffé par le bruit sourd des détonations.






La riposte a lieu quelques secondes plus tard, une fois le gros des fumées dispersé, une mitrailleuse calibre 30 balaie en rafale le haut des murs qui entourent le cimetière.
Un SS s'écroule, le casque transpercé.


Le Mark IV allait tirer sur le cimetière pour appuyer les landsers lorsqu'une roquette de bazooka percute le shurtzen droit, sans dommages mais l'attention du chef de char est détourné par l'urgence de la menace.
La tourelle défile lentement, trop lentement vers la droite ...





Les servants du bazooka n'attendent pas d'être pris pour cible, ils détalent comme des lapins le long du muret.








Mackensen ordonne une nouvelle volée de grenades, cette fois quatre d'entre elles éclatent entre les deux rangées de stèles...les servants de la MG calibre 30 en reçoivent deux directement, l'équipe est anéantie ...








C'est le moment qu'attendait l'Obergefreiter Schwarzmuller pour lancer l'assaut:
la plupart de ses hommes franchissent le mur et atterrissent dans le cimetière







Une équipe de quatre GI surgissent aussitôt de derrière la deuxième rangée de stèles et tirent comme des forcenés sur les SS exposés !
l'un d'entre eux tombe mortellement blessé, les autres plongent vers l'abri de la première rangée de stèles.










Les M1 Garand et la Thompson continuent d'arroser les SS, deux de plus restent couchés sans réaction






La MG 42 qui est restée derrière en couverture et appuyée sur le mur délivre toute sa puissance de feu sur les GI
deux d'entre eux sont abattus...


Les deux groupes ennemis ne peuvent quitter cet enfer sans se faire tirer dans le dos, il faut tenir adossé aux marbre funéraire, lancer ses dernières grenades ou espérer des renforts.

La MG 42 vide bande sur bande, les vitraux de l'église éclatent, ses murs criblés d'impacts, les deux parties saisissent leurs dernières grenades...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Lun 31 Oct - 6:59

Paradoxalement, faire un décor enneigé/boueux n'était ni très couteux ni techniquement difficile.

Deuxièmement, la deuxième guerre mondiale en skirmish est très exigeante dans la qualité du décor.

Le napoléonien par les couleurs des unités peut supporter un décor approximatif, mais les CR figurines WW2 que l'on voit habituellement me paraissent peu immersifs avec leur terrain simpliste.

Du coup je réalise que réaliser un décor Normandie 44 digne de ce nom serait une tout autre affaire.

En projet: un CR de nuit avec des partisans et des sentinelles et des patrouilles allemandes avec un berger...allemand.
L'avantage est que la nuit...tous les décors sont gris.
Des règles de cheminement des allemands et de détection sont à créer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Lun 31 Oct - 7:36

Mais des GI viennent au secours de leurs camarades en se déplaçant courbés à l'abri des stèles,

ils se dressent au commandement de leur sergent et tirent comme des damnés avec leurs fusils semi automatique M1 Garand et leur Thompson.





Surpris par  le déluge de feu, les SS se baissent derrière le mur ou derrière les blocs de pierre surplombant les tombes,  les GI en profitent pour lancer deux grenades...



Qui sonnent un peu les SS dans le cimetière mais ne causent aucune pertes.




L'équipe menée par Dormann se faufile derrière le muret pour prendre de flanc les défenseurs du cimetière, l'équipe BAR qui leur faisait face s'étant repliée dans le jardin à l'arrière de l'église.




Cette menace oblige les américains à défendre ce coté du périmètre au détriment de la défense du cimetière.

le mouvement tournant des SS porte enfin ses fruits.












Mackensen organise une nouvelle volée de grenades qui tombent entre les murs de l'église et les stèles des GI, deux hommes restent sans vie.









Les Panthers arrivent ...un Sdkfz 251 avance hors de la route sur les bas cotés boueux, dans lequel il s'embourbe
(1 chance sur 6 )  


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Mar 1 Nov - 18:21



Les SS se rassemblent derrière la première rangée de stèles, prêts à donner l'assaut aux GI, qui ne répondent plus aux tirs, car plaqués au sol, sonnés.








Puis c'est l'assaut, mené par les deux senior leaders, les sturmgewhers et les schmeissers sont terriblement efficaces, les GI qui tentent de se dresser pour tirer sont abattus, mais le sergent US attend, couché, que les SS apparaissent pour tirer avec sa thompson descendant deux d'entre eux dont un senior leader.








Des 5 GI ...aucun survivant...








Pendant ce temps, le Mark IV, occupé à chercher l'équipe de Bazooka qui venait de tirer sur lui sur sa droite, ne voit pas une deuxième équipe cachée derrière le mur juste après l'église.
La roquette percute une fente de vision du conducteur qui est tué sur le coup.
Il doit être remplacé par le tireur, le chef de char prenant la place de ce dernier.






L'équipage ne voit pas une autre menace surgir sur sa droite...deux Sherman 76 de la 9th armored division



Les deux chefs de char américains hurle l'ordre de tirer sur le flanc exposé du char allemand.
Les deux obus percent le Shurtzen droit, mettant le Mark IV hors de combat, l'un d'entre eux l'enflamme...
l'équipage n'a pas eu la moindre chance...














Les deux tankistes de la 9th armored aperçoivent juste à temps la présence de fantassins allemands dans la haie de sapins qui borde le chemin sur leur gauche, grâce aux GI qui occupent la maison en ruine sur leur gauche et qui ouvrent le feu sur les sapins










Les chefs de char disparaissent aussitôt à l'intérieur de leur char et hurle l'ordre de tourner la tourelle à 11h




Les mitrailleuses calibre 30 des tourelles arrosent les haies de sapins, les arbres  sont déchiquetés , 3 SS aussi, les autres se couchent pour échapper aux balles ...



Mais l'un d'entre eux, excentré, vise avec son panzerfaust le flanc du Sherman de queue...






Une longue gerbe de flammes enveloppe le char, tandis que celui de tête voit avec horreur...


Un Panther juste devant l'église, son long canon dressé dans sa direction...





"Klaus...Feuer !"




l'obus de 75mm  ricoche sur la tourelle


Le chef de char américain voit sa tourelle tourner rapidement... fire !



L'obus américain ricoche lui aussi sur le blindage incliné avant du Panther...

Les deux chars sont face à face, dans un duel insoutenable...qui va tirer le premier ?





Le deuxième Panther leur grille la politesse,







Le Sherman explose ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ulzana
Centurion
avatar

Messages : 770
Date d'inscription : 15/02/2015

MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    Mer 2 Nov - 18:14



La confusion étant à son comble, certains en profitent pour s'enfuir...













L'Obersturmbanfürher Eckmann  fait avancer son Mark V vers la maison en ruines qui surplombe les deux Shermans en flammes, il ordonne un tir avec obus explosif sur le premier étage...








Les GI avaient déjà évacué les lieux...
La situation est devenue critique, inutile de sacrifier d'autres vies...








Mackensen entraine ses hommes le long de la rue pour prendre à revers les derniers GI retranchés dans le jardin derrière l'église  qui sont en pleine firefight  avec la 2e section SS







Le deuxième Mark V prend la tête...avance doucement sur le pont étroit
la tourelle vire à gauche, surplombant le jardin, la mitrailleuse balaie longuement les GI







Eckmann rejoint la colonne de panzers qui s'engage sur le pont...Die Brucke ! l'objectif tant espéré...
il est enfin pris !

"Klaus...appelle le Kampfgruppe ! appelle l'Obersturm bannfürher Peiper...dis lui que nous l'avons! nous avons pris un pont!"







Les 3 derniers GI survivants du jardin se rendent...avec appréhension ...
Déjà les SS pointent leurs armes sur eux, pour en finir..., comme à Malmedy et quelques autres lieux de Belgique ces jours ci, innombrables en Ukraine et en  Russie ...

"Halt !" aboie l'Hauptsturmfürher Mackensen...
"Ces hommes se sont rendus...assez de tueries ..."














Les monstres d'acier grimpent la pente, à force d'affreux sons de chenilles et de nuages de fumées d'échappement, la largeur du pont est juste assez grande pour les Mark V












Les conducteurs font très attention à ne pas heurter les murs des bas cotés, ce n'est pas le moment de bloquer le passage du pont après tant d'efforts pour enfin s'en emparer .








"Donnerwerter ... qu'est ce que ? ..."

















"Shoot and scoot !"  vite, s'éclipser avant qu'un obus High Explosive ne s'abatte sur nous, et que la chasse nous soit donnée...






Les SS bondissent hors du Sdkfz251, sautent par dessus la porte en bois du jardin,









courent après ces maudits servants de bazooka...










Mais il est trop tard...ce ne sont plus que des ombres fuyant sous les frondaisons enneigées.




"Himmel !..."



"Franz...si près du but..."

".........schiesse !"



THE END
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke    

Revenir en haut Aller en bas
 
CR Kampfgruppe Peiper: Die Brücke
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lignes de bataille :: L'ATELIER DES MECANOS :: Jeux avec figurines-
Sauter vers: