Lignes de bataille

Forum dédié aux wargames et à leur conception
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cruchot
Tribun
avatar

Messages : 3416
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 59
Localisation : Juno Beach-Normandie

MessageSujet: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   Jeu 16 Oct - 21:22

A une échelle d'un hex pour 250m, en considérant que la zone de friction fait 3km de large soit 12 hex, quelle est la réalité objective de l'intervention de l'aviation tactique : Ju87, Hs123, Hs129, sturmovik, P47, Typhoon, ...; sur cette zone ?

Si improbable quelle est la distance à prendre en compte ?

Idem pour des bombardiers type Do17, Ju88, B25, B26, ...?

Sur un scénario où un tour fait 15mn, comment planifier leurs interventions et leurs objectifs ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fix
Centurion
avatar

Messages : 588
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   Ven 17 Oct - 17:15

qu'entends tu par réalité objective? pareil pour la distance. distance pour quoi?

pour le reste une zone de 3km ça doit faire moins d'une minute a traverser par un avion, même lent, donc en 15 minutes tu as le temps d'en faire des passages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Santino
Sabertooth Tiger
avatar

Messages : 10009
Date d'inscription : 09/03/2011
Age : 40
Localisation : Argentoratum

MessageSujet: Re: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   Ven 17 Oct - 17:22

Je ne pense pas que les avions faisaient tant de passages que cela ?

Je me rappelle aussi que souvent la cible est bien identifiée à l'avance, mais que parfois il faut la trouver et la débusquer ( cas des "casseurs de chars" de Rudel par exemple )

_________________
"Si tu peux y jouer, tu peux le concevoir" J. Dunningan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://santinowars.canalblog.com/
cruchot
Tribun
avatar

Messages : 3416
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 59
Localisation : Juno Beach-Normandie

MessageSujet: Re: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   Sam 18 Oct - 16:27

Ma question porte :

- L'intervention effective sur la zone de combat, à Koursk, les ju87 et sturmovik n'y mettaient pas les ailes en raison de la densité d'obus d'artillerie qui se baladaient (plusieurs Il2 ont été abattus de fait par l'artillerie de campagne), dans les faits ils interviennent plus loin ?
- Les pb d'IFF, à Cassino les britanniques et néo-zélandais se prennent la majorité des bombes des B25, cf point précédent
- La programmation des interventions, planification préalable point barre ?, est-il réaliste de demander les jabos pour cogner à 500m des ses positions ? prise en compte des temps d'intervention : les coucous ne sont pas là à tourner en attendant qu'on leur demande où s'abattre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fix
Centurion
avatar

Messages : 588
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   Sam 18 Oct - 17:54

Santino a écrit:
Je ne pense pas que les avions faisaient tant de passages que cela ?

Je me rappelle aussi que souvent la cible est bien identifiée à l'avance, mais que parfois il faut la trouver et la débusquer ( cas des "casseurs de chars" de Rudel par exemple )
ça dépend qui est pourquoi. Un bombardier tactique a un emport de bombe réduit et suivant le moment va agir différemment.
par exemple en normandie l'aviation américaine donne l'ordre à ses pilotes de P47 (et les anglais font pareil pour leurs Typhoons) de tirer sur tout ce qui bouge. char, voiture, canon, train,... sans donner forcément d'objectif précis. Ils donnent une aire d'action mais après c'est le pilote qui juge. Par ailleurs un P47 peut faire plusieurs passages suivant ce qu'il vise car il a des bombes ou des roquettes mais peut aussi dézinguer avec ses mitrailleuses. 8 12,7 ça a ce qu'il faut comme munition et ça fait très mal.
il suffit qu'il y ait ce qu'il faut a dézinguer pour qu'il reste et passe plusieurs fois.

les russes apres Koursk commencent aussi à faire ça car la luft perd son avantage numérique. Il suffit de lire les bouquins des pilotes de normandie niemen pour s'en rendre compte.

par contre pour les attaques sur aérodromes, et de manière générale sur les cibles qui sont protégées par la DCA de façon importante, il est généralement interdit de faire 2 passages. car on peut surprendre la flak au premier passage, mais jamais au second.

bref la bonne réponse c'est : ça dépend qui, quand et comment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fix
Centurion
avatar

Messages : 588
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   Sam 18 Oct - 17:58

cruchot a écrit:
Ma question porte :

- L'intervention effective sur la zone de combat, à Koursk, les ju87 et sturmovik n'y mettaient pas les ailes en raison de la densité d'obus d'artillerie qui se baladaient (plusieurs Il2 ont été abattus de fait par l'artillerie de campagne), dans les faits ils interviennent plus loin ?
- Les pb d'IFF, à Cassino les britanniques et néo-zélandais se prennent la majorité des bombes des B25, cf point précédent
- La programmation des interventions, planification préalable point barre ?, est-il réaliste de demander les jabos pour cogner à 500m des ses positions ? prise en compte des temps d'intervention : les coucous ne sont pas là à tourner en attendant qu'on leur demande où s'abattre.
de ce que j'en sais (et c'est pas grand chose)
- aucune idée
- iff? friendly fire?
- la planif préalable c'est bien quand l'objectif est identifié (pont,...) ou quand le front est statique (position défensive reconnue). Par contre autrement ça demande une souplesse d'emplois qui demande un peu de coordination. Par exemple les français en indo vont coordonner leurs tirs avec des criquets en indochine. Ce sont eux qui vont diriger l'artillerie et de mémoire les soutiens aussi.
quand au tir a 500m, de mémoire la lecture de bouquins sur la campagne de france me fait dire que le tir peut même être inférieur a 500m. que ce soit en 40 qu'en 44 d'ailleurs.
pour l'intervention il y a des avions qui sont en relais en l'air attendant un ordre d'intervention je crois, et d'autre sur terre qui attendent de prendre le relais. Mais tout ça demanderai à un spécialiste de répondre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruchot
Tribun
avatar

Messages : 3416
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 59
Localisation : Juno Beach-Normandie

MessageSujet: Re: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   Sam 18 Oct - 20:12

De vos remarques, je pense qu'il faut prendre en compte le théâtre d'opération et la période pour déterminer l'existence d'une supériorité aérienne plus ou moins importante.
Je compte intégrer ce facteur sous la forme "demande d'intervention / interception adverse / intervention effective. Néanmoins, la présence d'intercepteurs plus moins conséquente va modifier les possibilités :
- rien : on fait un peu ce qu'on veut, on dézingue à tout va
- cela grouille : on essaie d'arriver, on largue la charge et on rentre au plus vite.

AMA cela sera à moduler pour chaque scénario !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM   

Revenir en haut Aller en bas
 
la réalité de l'appui aérien tactique à l'échelle tactique 2GM
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lignes de bataille :: L'ATELIER DES MECANOS :: Points d'Histoire-
Sauter vers: